Fiche de lecture le cid

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2347 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Cid
Corneille

Tragi-comédie en cinq actes et en vers, le Cid est écrit par Pierre Corneille (1606-1684) et représenté au théâtre du Marais vers le début du mois de janvier 1637. C’est la seconde tragi-comédie de l’auteur, et sa neuvième pièce tous genres confondus. Elle connaît un succès fulgurant, malgré la querelle déclenchée par les partisans des règles classiques du théâtre. Corneillea modifié son texte si profondément dans certaines éditions qu’on a pu évoquer « deux Cid ».

I. RESUME DU ROMAN
II. PRESENTATION DES PROTAGONISTES
– (Don) Rodrigue
– Chimène
– Don Diègue de Bivar
– Don Gomès, Comte de Gormas
– Dona Urraque ou l’Infante
– Léonor
III. AXES D’ANALYSE DE l’ŒUVRE
– Le Roi, la loi, l’Etat
– Les unitésthéâtrales
– Une tragi-comédie
– La « Querelle du Cid »

I- RESUME DE LA PIECE

Acte I

L’intrigue s’ouvre dans la ville de Séville, à l’époque de la Reconquête. Chimène se réjouit car elle vient d’apprendre de sa confidente Elvire que son père, Comte de Gormas, est favorable à son union avec le Rodrigue, fils du vieux don Diègue. De son côté, l’Infante Dona Urraque avoue àLéonor, sa gouvernante, qu’elle éprouve des sentiments passionnés pour le jeune homme. Elle a en fait organisé l’union de Chimène et de ce dernier afin de ne plus être détournée de son devoir.
Mais le Comte Don Gomès, père de Chimène, vient de se voir préférer Don Diègue pour le poste de gouverneur du Prince (le fils du roi Don Fernand). Il soufflette alors son rival ; Don Diègue trop âgé pour sedéfendre s’en va trouver son fils Rodrigue pour qu’il assure sa vengeance. Une fois seul, Rodrigue se lamente sur ce coup du destin qui le pousse à choisir entre son honneur et l’amour. Mais il se décide à venger son père.

Acte II

Ne tenant pas compte des pressions royales, le comte refuse de s’excuser. Rodrigue trouve l’offenseur de son père et lui demande réparation, le convaincant alors de sebattre avec lui. Chimène, en visite chez l’Infante, craint à la fois que Rodrigue ne soit tué par son père, ou qu’au contraire son père meurt de la main de celui qu’elle aime. L’Infante la rassure, lui promettant d’empêcher le duel. Elle propose de faire emprisonner Rodrigue pour éviter ce combat. Mais il est trop tard, car on annonce que le comte et Rodrigue se sont éloignés ensemble. Celaréveille l’espoir et la passion de l’Infante envers Rodrigue. En effet, Chimène et Rodrigue ne peuvent qu’être séparés par l’issue du combat. De plus, si Rodrigue venait à être le vainqueur du Comte, il atteindrait une gloire telle qu’elle pourrait l’épouser. Pendant ce temps, le Roi est informé de l’impudence de Don Gomès, et veut donc le punir. Mais il s’inquiète aussi de l’approche des Maures aularge des côtes. Paraît un messager, qui l’informe que le Comte a été tué par Rodrigue ; Chimène vient demander au souverain la tête de son amant.

Acte III

Don Sanche, qui est amoureux d’elle, lui propose de la venger, mais elle préfère s’en remettre à l’arrêt du Roi. Rodrigue se présente chez Chimène de nuit, après le duel, pour s’offrir en victime. Elvire lui déconseille la rencontre et luiordonne de se dissimuler. Chimène surgit et déplore la mort de son père et de sa propre incapacité à détester Rodrigue pour son geste. Elle est déchirée entre l’honneur qui la pousse à la vengeance, et l’amour qui l’incite au pardon. Rodrigue se dévoile et s’offre à la vengeance. Mais Chimène ne peut le tuer et lui déclare ceci : « Va, je ne te hais point ».
Pendant ce temps, Don Diègue incite sonfils à partir combattre les Maures.

Acte IV

Rodrigue est devenu un héros, le « Cid », grâce à son éclatante victoire. Il raconte ses exploits lors de la bataille contre les Maures, ce qui décuple les sentiments amoureux de l’Infante à son égard. Celle-ci conseille alors à Chimène d’abandonner sa quête de vengeance. En vain, elle n’y renonce pas. Le Roi, lui, reçoit Rodrigue en héros, et...
tracking img