Fiche de lecture le conflit la femme et la mère

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2933 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de lecture

Le conflit
la femme et la mère

Elisabeth Badinter

Rédigé par PB sweety,

Avril 2011

Fiche de lecture

Le conflit
la femme et la mère

Elisabeth Badinter

Le retour au naturalisme et à l'instinct maternel ou un nouveau futur vers l'épanouissement personnel ?

Avril 2011

Table des matièresTable des matières
Introduction 7

1. Les ambivalence de lamaternité9

2. Le retour au naturalisme et à l'instinct maternelle13

3. Un nouveau futur vers l'épanouissement personnel17

Conclusion 19

Bibliographie 21

Introduction Elisabeth Badinter, philosophe et spécialiste de la pensée des Lumières a écrit Le conflit la femme et la mère. Dans ce livre, Elisabeth Badinter a menée un combat idéologique contre le retour en force du naturalisme,un concept qui pour elle constituerait « le pire dangers pour l'émancipation des femmes et l'égalité des sexes »[1]. À travers les différents sujets polémiques tels que la tyrannie de la maternité, de la mère parfaite, de l'idéologie de la Leche League et de l'idéologie du naturalisme, elle expose « l'absurdité » de ces discours et la problématique à laquelle les femmes doivent faire face. Ellesouhaite mettre en avant le fait que les femmes sont aujourd'hui tiraillées entre leur rôle de mère tel que la société le voit et leurs désirs de femme plus ou moins occultés par la culpabilité. Elisabeth Badinter démontre le fait que être une femme ne doit pas se résumer au fait d'être mère mais au contraire de pouvoir faire ses propres choix sans l'imposition de norme de la société sur l'identitédes femmes et leur rôle.

Comme Elisabeth Badinter l'exprime, « Ce livre est en effet dérangeant car il annonce un grand danger pour les filles et les petites-filles du féminisme. Heureuses de réussir dans leurs études, de travailler, de rester jeunes et d’avoir des enfants, elles ignoreraient "l’involution" culturelle dont elles sont victimes. À force d’entendre vanter les vertus de lamaternité heureuse, de l’allaitement épanouissant et de leur talent à nul autre pareil de façonner le destin d’enfants, beaux et intelligents, les femmes se seraient laissées endormir. Elles seraient devenues les idiotes utiles du capitalisme qui, à chaque crise économique, retourneraient gaiement dans leur foyer pour réussir ce qu’elles savent le mieux faire : enfanter et élever. »[2]

Enécrivant l'ouvrage Le conflit la femme et la mère, Elisabeth Badinter savait qu'elle allait se heurter à de nombreuses féministes prônant l'idéologie du naturalisme et de l'instinct maternelle. Elle savait également qu'il y aurait des retombées médiatiques suite à son discours « jugé polémique ». Les réactions n'ont en effet pas mis de temps à se faire sentir, Edwige Antier, députée UMP et pédiatre aqualifiée Elisabeth Badinter d'archéo-féministe «qui connaît mal les aspirations des jeunes mères d’aujourd’hui et qui est dans un déni de la maternité »[3].

J'ai choisi, à travers la totalité du livre Le conflit la femme et la mère, de mettre en avant cette problématique polémique et récurrente d'une société où les femmes sont face à un retour au naturalisme et à l'idéologie de l'instinctmaternelle ou à un nouveau futur orienté vers l'épanouissement personnel, la liberté, l'égalité des sexes et de nouveaux phénomènes tels que « childless »[4] et » childfree »[5].

1. Les ambivalence de la maternitéCette question polémique et ce conflit entre la femme et la mère vient avant tout d'une ambivalence de la maternité. « Avant les années 70, l'enfant était la conséquence naturelle dumariage, toute femme apte à procréer le faisait sans trop se poser de questions. Le fait d'avoir un enfant relevait de l'instinct et du devoir »[6]. Le désir d'avoir un enfant était « universel »[7], « normal » mais avec l'apparition du contraceptif, le désir d'avoir un enfant n'est devenu ni « constant » ni « universel ». Les femmes peuvent alors faire le choix d'avoir un enfant ou non, d'où nait...
tracking img