Fiche de lecture - le noeud de vipère

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1724 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de lecture
Le Noeud de vipères
de F. Mauriac.

« mes propres sentiments n'avaient rien de réel. Ce qui comptait, c'était ma foi en l'amour que tu avais pour moi ».
Cette phrase, qui apparaît dès les premières pages du roman, est révélatrice de l'ensemble des thématiques qui vont structurer la narration et lui donner toute sa dimensioncritique. Au delà des faux-semblants, du problème de la foi qu'introduit cette citation, elle révèle de façon très concrète l'immense précarité dans laquelle se trouve le narrateur : une dépendance sentimentale, vitale dont découle la grande frustration d'un homme à la vie bancale.
L'auteur, François Mauriac, est un écrivain bordelais de la fin du XIXème – deuxième moitié du XXème siècle. Poète,romancier et essayiste détenteur du prix Nobel de littérature, Le Noeud de vipères (publié en 1932) constitue pour beaucoup le chef d'oeuvre de son auteur, révélateur de ses aspirations morales et de son style singulier. Homme aux rapports à la foi religieuse complexes, il traversera une crise existentielle pour en sortir « converti » quatre années avant la parution du Noeud de vipères. Cette conversionainsi que son statut de propriétaire terrien subvenant aux besoins d'une famille nombreuse expliquent en grande partie les enjeux du roman. Mauriac dresse ici le portrait tranchant de cynisme d'un homme trop lucide, victime du réalisme (et de la noirceur qui en découle) à travers lequel il perçoit son environnement et sa propre vie. De cette « malédiction » découle une impossibilité à conquérir lebonheur, un mal-être profond. Le choix d'une narration subjective en deux parties : la première sous forme de lettre, la deuxième sous forme de journal intime, nous plonge directement dans cette vision singulière de l'existence.
165 pages durant, nous allons vivre à travers les yeux (ou plutôt la plume) de Louis, avare agonisant bien décidé à venger la frustration d'une vie manquée sur lessiens en leur retirant un héritage très généreux. Il se lance alors dans la rédaction d'une lettre destinée à sa femme pour y exprimer sa haine, ses regrets, ses fautes et ses suspicions. Cette lettre offre à Mauriac l'occasion de dépeindre le destin d'une famille bordelaise, son lot de faux-semblants et de bassesses, sur fond de réflexion sur la place de l'argent et de la religion dans la vie deshommes, parfois en assimilant les deux comme vecteurs mêmes de ces fourberies. L'ambiguïté de la fin du roman laissant croire au lecteur à la conversion religieuse d'un homme qui jusqu'ici semblait être le plus convaincu des anticléricaux reste sujette à discussions malgré l'apport de deux lettres introduisant chacune un point de vue différent sur cette chute.

I - Le narrateur enHeautontimoroumenos (« bourreau de lui-même ») Baudelairien

« Je suis la plaie et le couteau !
Je suis le soufflet et la joue !
Je suis les membres et la roue,
Et la victime et le bourreau ! »

Voilà ce qu'écrivait Baudelaire dans un poème intitulé « Heautontimoroumenos » ( dans les Fleurs du Mal ) ce qui en grec désigne littéralement « celui qui se punit lui-même ».
L'admiration que l'on connait deMauriac pour ce poète n'est pas étrangère à mon choix de rapprocher le Baudelaire du poème au Louis (le narrateur) de Mauriac. Si l'on s'attarde sur cet aspect du roman et du personnage, toute la lecture de l'ouvrage s'en trouve bouleversée.
Rapidement, le lecteur est amené à s'interroger sur les motivations réelles de la rédaction de cette lettre qui fait l'objet de la première partie du roman.Prétendument adressée à la femme du narrateur, elle ne serait en réalité qu'un prétexte que s'offrirait le personnage pour effectuer une sorte de catharsis, une purgation de ses passions par la plume. Ce n'est donc finalement ni des actes de sa femme ni de ceux de ses proches dont il est la victime, mais bien de ses propres choix, de ses propres orientations : «  J'ai passé toute ma vie à...
tracking img