Fiche de lecture le poids des apparences jf amadieu

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2742 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
|
|

|
|
|
|
Fiche de lecture et Réflexions sur l’ouvrage de Jean-François Amadieu « Le poids des apparences » |
|

| Sommaire |
Entité |
|
Titre du document |
Fiche de lecture et Réflexions sur Jean François Amadieu –Le Poids des Apparences |
|
Nombre de pages | [ 13 ] |
|
Rédigé par...(nom,date,visa*) |
|
|
Vérifié par...(nom,date,visa*) |[ Vérificateur ] |
|
|
* |
|
|
|
Diffusion |
|
|
Historique |
Voir §Erreur ! Source du renvoi introuvable. |
Date de mise en application (immédiate par défaut) |
|
|
Référence |
[ GGG.SSSSSS.DI.02.NNNN/1.0 ] |
Localisation du document |
|
Nom du fichier |
[ Document1 ] |
|
|

| 1. Chapitre 1 : Les standards de la Beauté 42.Chapitre 2 :On ne prête qu’aux Beaux 53. Chapitre 3 :une clé du succès scolaire 64. Chapitre 4 :Conquêtes sexuelles , mariage et réussite 75. Chapitre 5 : Vie professionnelle : l’inavouable réalité 86. Chapitre 6 : Délit de sale gueule 97. Chapitre 7 : Politique et Séduction 108. Conclusions de l’auteur… et du lecteur 11 |

PREAMBULE

Le choix de l’ouvrage s’est porté sans grandes hésitations surl’essai de Jean François AMADIEU qui a eu un fort retentissement lors de sa parution. L’impact de cet ouvrage s’est concrétisé par la mise en place d’un Observatoire des discriminations, présidé par l’auteur de l’ouvrage et par la naissance de la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations (HALDE).
Ces questions liées aux apparences retiennent mon attention , en ce qu’elles recouvrent demultiples concepts des Sciences Humaines que j’ai étudiées à la faculté de Philosophie et au CNAM en cours du soir de sociologie et de psychologie :la notion de Beauté en Philosophie, des représentations sociales en Psychologie Sociale, de la discrimination en Sociologie…. Passionné par la prestidigitation, les questions autour des apparences sont très présentes dans les Arts Magiques quiempruntent à des fins de divertissement les mêmes biais cognitifs, produisent des illusions à partir de nos mécanismes de perception et de représentation.
Si les problématiques liées à l’apparence physique sont aussi anciennes que l’Humanité , la question revêt une acuité encore plus marquée dans notre civilisation de l’image , où la télévision et le cinéma sont des facteurs d’acculturation,véhiculant les standards et les normes de la Beauté avec les conséquences sociales dénoncées par l’auteur.
Cette fiche de lecture rependra de façon synthétique les 7 chapitres qui composent l’ouvrage tout en apportant une perspective critique

.

Chapitre 1 : Les standards de la Beauté
On pourrait penser que le Beau renvoie le jugement esthétique au relativisme absolu, comme le l’article deVoltaire le suggère ( Dictionnaire Philosophique) : « Demandez à un crapaud ce que c’est la beauté, le grand beau, le to kalon ? Il vous répondra que c’est sa crapaude, avec deux gros yeux ronds , sortant de sa petite tête, une gueule large et plate, un ventre jaune, un dos brun ». Ce qui est jugé beau ici, ne l’est plus la- bas, le jugement varie d’un individu à l’autre, et comme des goûts et descouleurs, il n’y a pas à disputer.
Néanmoins JF AMADIEU rappelle que depuis les Grecs, le canon de la Beauté physique est défini par la symétrie , l’harmonie des proportions. Ce qui est difforme est laid. Ce qui est difforme s’écarte, par définition, de la norme. La norme étant définie comme la moyenne des apparences des hommes et des femmes.
Si l ’auteur revient vers un certain relativisme enrappelant qu’à certaines époques, l’embonpoint des femmes était apprécié ( les « 3 grâces ») et que certaines peuplades ne semblent pas partager les mêmes critères de la Beauté, il constate que le modèle occidental s’est largement imposé au monde depuis un siècle via l’hégémonie de sa culture et de ses technologies de diffusion ( TV, cinéma…).
JF AMADIEU rappelle enfin que la Beauté ,...
tracking img