Fiche de lecture outsiders de h. becker

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2159 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Emeric Durey

FICHE DE LECTURE

BECKER (Howard), OUTSIDERS, Paris, édition A. M Metailé, 1985. (Première édition 1963).

INTRODUCTION :

Le thème étudié dans OUTSIDERS est la déviance.  Sont qualifiés de déviants, au sens de la sociologie américaine, les comportements qui transgressent des normes acceptées par tel groupe ou telle institution.
Cette recherchede H. BECKER constitue une étape importante du développement récent de la sociologie de la déviance, puisqu’elle élargit les liens des études sur la délinquance.

L’auteur : Howard BECKER, né en 1928, est un sociologue américain de l’Ecole de Chicago.
Ancien élève de E. HUGHES, il est considéré comme un représentant de l’interactionisme symbolique.

Modèle d’interprétation : L’interactionismesymbolique s’intéresse à l’analyse des interactions sociales. Dès la fin des années 60, les théories interactionnistes deviennent une des sources principales d’inspiration pour les recherches sur la déviance. L’objectif de H. BECKER, dans son analyse de la déviance, est d’analyser l’ensemble des relations qu’entretiennent toutes les parties impliquées de près ou de loin dans les faits de ladéviance.

LA PROBLEMATIQUE :

La question centrale posée par H. BECKER dans OUTSIDERS est la suivante :
Comment les groupes sociaux ou la société en arrivent-ils à créer de la déviance ?
Jusqu’au début des années 60, les études sur la déviance s’attardaient uniquement sur le milieu social du déviant et sur sa personnalité
Dans OUTSIDERS, et à l’aide du modèle d’interprétationqu’utilise H. BECKER (l’interactionisme symbolique), l’élément constitutif de la déviance n’est plus le comportement en tant que tel du supposé déviant mais le fait que la société le qualifie ainsi : « Le déviant est celui auquel cette étiquette a été appliquée avec succès ».

L’auteur retient deux hypothèses principales en réponse à sa question de départ :
- les groupes sociaux créent la déviance eninstituant des normes dont la transgression constitue la déviance.
- le caractère déviant ou non d’un acte dépend de la manière dont les autres réagissent ; la déviance naît donc de l’interaction entre la personne qui commet l’acte et celles qui réagissent à cet acte.

H. BECKER propose un modèle original d’analyse qui rompt avec les études antérieures sur la déviance. Il prend encompte les changements dans le temps du comportement déviant; « en réalité toutes les causes n`agissent pas au même moment : Il nous faut donc un modèle qui prenne en compte le fait que les modes de comportements se développent selon une séquence ordonnée » p.46.
Notons donc que d’après H. BECKER, la compréhension du comportement final déviant, passe par l’explication précise de chaque phaseintermédiaire.

LA METHODE :

L’étude de H. BECKER sur la déviance, allie étroitement réflexion théorique et travaux expérimentaux.
Il appuie sa recherche sur l’étude précise de deux populations déviantes :
- Les fumeurs de marijuana.
- Les musiciens de danse.

Lui-même pianiste de jazz dans des orchestres de Chicago, il a pu associer observation participante et entretienssemi-directifs.
Il emploie pour l’étude des fumeurs de marijuana la méthode de l'affinité; cette méthode exige que chaque cas recueilli dans l’enquête confirme l’hypothèse sur la cause de l’utilisation de la marijuana.
« Afin d`élaborer et de tester mon hypothèse sur la genèse de l`utilisation de la marijuana pour le plaisir, j`ai réalisé cinquante entretiens auprès de fumeurs » p.67.Pour l’étude des musiciens de danse, H. BECKER dit lui-même avoir recueilli les données par observation participante.
« J`ai recueilli le matériel utilisé dans cette étude par observation participante, c`est à dire en partageant le travail et les loisirs des musiciens(…). Je n`ai réalisé que de rares entretiens en procédant de manière formelle, et je me suis plutôt attaché à écouter et...
tracking img