Fiche de lecture paul veyne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1110 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de lecture

Référence :

VEYNE (Paul), Quand notre monde est devenu chrétien (312-394), Paris, Albin Michel, 2007, 319p.

Auteur :

VEYNE Paul Marie : Né le 13 juin 1930 à Aix-en-Provence dans un milieu qu'il qualifie d'«inculte», Paul Veyne a découvert l'histoire à 8ans, en trouvant une pointe d'amphore sur une colline de Cavaillon.
Historien français spécialisé dans la Romeantique . Élève de l'École Normale Supérieure (1951-1955). Agrégé de l'Université (1955). Élève à l'École Pratique des Hautes Études (1951-1954 et 1957-1962). Docteur ès Lettres (1974). Il mène également une réflexion sur l'émergence et la victoire du christianisme dans l'empire romain, problématique qui fait l'objet de son dernier livre paru en 2007 Quand notre monde est devenu chrétien (312-394).L’ouvrage s’organise autour de onze chapitres où la figure de Constantin tient une place centrale.

Résumé :

Quand notre monde est devenu chrétien (312-394) est met en avant la christianisation de l’Empire Romain et les rapports rapports entre les pouvoirs de l’État et les religions, les anciennes et cette nouvelle, la religion des chrétiens. Les bornes chronologiques 312-394 ne sontpas la par hasard. Elles marquent ici le temps qu'a mis la religion chrétienne pour s'imposer dans l'empire romain d'orient et d'occident. Au début du IVe siècle, les chrétiens constituaient une secte minoritaire (5 à 10% de la population) et très diversement répartie sur le territoire de l’empire. Prohibée et pourchassée en cas de rébellion, la religion des chrétiens, après l’échec des politiquesd’interdiction et de répression, fut reconnue en 311 et en moins d’un siècle installée dans l’État, mettant en retrait les cultes païens. .Cette «  révolution religieuse », nous pouvons parler aussi de révolution constantinienne est encadrée par deux batailles, où les chefs et leurs armées s’affrontaient pour qu’un seul d’entre eux occupât le trône impérial et où chacun des protagonistesavait choisi un dieu. Dans la bataille du Pont Milvius à Rome le 28 octobre 312, Constantin qui avait opté pour le Dieu des chrétiens écrasait son rival Maxence qui avait opté pour les divinités de Rome. Commença alors le double système païen et chrétien, les uns et les autres tolérés sous Constantin à la fois chef des Romains et chef des chrétiens. Dans la bataille de la Rivière Froide, le 6septembre 394, Théodose empereur chrétien installé en Orient écrasait Eugène le co-empereur d’Occident. Le christianisme fut alors imposé comme religion d’État à tout l’Empire.

Dans son ouvrage, Paul Veyne expose ce siècle de changement entre ces deux bornes chronologiques. Constantin est ici le véritable vecteur de la machine chrétienne comme l'expose si bien Veyne. Dans un de ses textes, Constantiny explique qu'il est la créature humaine la plus importante depuis Adam et Ève parce qu'il a reçu de Dieu la mission d'ouvrir l'humanité au christianisme. Les questions de départ du livre sont avant tout : Qui est ce Constantin ? Pourquoi est-il devenu chrétien ? Quels ont été les étapes de l'implantation du christianisme comme religion d’État en 394 ?

Paul Veyne met en avant un empire estdevenu chrétien par la conversion de Constantin. Il expose page 30 un homme mégalo qui fallait un dieu grand pour un grand empereur. Cependant, Constantin n'avait nul besoin d’Églises pour ses conquêtes aurait pu réunifier l'empire sans ce faire chrétien. L'historien exprime que la conversion de Constantin repose avant tout sur un caprice personnel (p. 105) plutôt que d'une vision d'une future Europechrétienne .
Le caprice de Constantin ce fait par de nombreux procédés novateur pour une religion. La religion chrétienne est hiérarchisé ( le christianisme comme un chef d’œuvre, représenté par des humains ( les apôtres , le christ ). La suite du livre marque avant tout la progression du christianisme à travers l'empire par le biais de Constantin « Constantin a mis l’Église dans l’Empire et...
tracking img