Fiche de lecture, raimond, le roman depuis la révolution

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 53 (13009 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Michel RAIMOND, Le roman depuis la révolution

Armand Colin, Paris, 1981

Chapitre 1 : Le roman français avant Balzac

1. Un genre conventionnel

Sociologie du roman : Le roman n'avait aucune règle, ni convention, d'où une certaine liberté. Il pouvait alors exprimer ce que les genres "nobles" laissaient de côté : évocation des moeurs du temps, personnages proches de la réalitéquotidienne. De plus, il atteignait un puplic plus populaire, que la poésie et le théâtre be pouvaient conquérir.
L'empire moderne du roman nait avec La Nouvelle Héloïse, qui donne, par le truchement de ses héros, des leçons d'amour, de sagesse et de bonheur.
Le public populaire est avide de romans, et le roman commence à devenir une véritable industrie et un commerce.

Le roman noir : vient del'Angleterre, à la fin du XVIII° siècle, aussi appelé "roman gothique". Horace Walpole avec Le château d'Otrante met la terreur au centre de l'intérêt, même si son oeuvre passe longtemps inaperçu. Le plus profonde influence en France vient des roman d'Ann Radcliffe (L'italien, Les mystères d'Udolphe ). On y distingue deux séries majeures :
- le "roman à spectres" : où interviennent des phénomènessurnaturels (Ann Radcliffe)
- le "roman de brigands" : dans lequel se succèdent attaques à main armée, disparitions mystérieuses...
Le roman noir est le roman de la persécution, "le héros, l'héroïne, le scélérat et le protecteur en constituent les personnages essentiels." (9) Ce "sous-genre" a beaucoup influencé les grands romanciers de l'époque romantique. Il disparaît vers 1840.

Le romand'intrigue sentimentale : dans les premières années du XIX° siècle. Il est souvent écrit par et pour des femmes, comme, par exemple, Dephine et Corinne de Mme de Staël, qui constituaient de pâles imitations de La Nouvelle Héloïse ou de Werther. Il montre des âmes sensibless en proie au vertige des passions, mais fidèles aux impératifs du devoir (=> leçons de morale).

Portrait des héros : Ils nesont que des "silhouettes aimables", dépourvus de vie vraie, il est incinsistant et désincarné. Le décor de leurs amours sont les plus belles villes d'Europe et les héros appartiennent à l'aristocratie.
Le monde dans lequel se déroule l'intrigue n'est qu'un vague décor. D'où la première vertu de Balzac et Stendhal : intégrer son personnage dans un milieu, et le faire se mesurer à celui-ci.

Lesprocédés du roman : càd "habitudes" d'écriture des romanciers de l'époque : l'action est composée d'une suite hasardeuse d'épisodes, d'où une composition desserrée. C'est Walter Scott, avec ses roman historiques, qui apporte ensuite l'exemple d'une forte composition dramatique : exposition, crise, dénouement. C'est également à partir de là que les dialogue, auparavant bavardages inutiles, vontprendre une importance et une efficacité dramatique.

La théorie du roman : Dans les premières années du XIX° siècle, on s'éccorde sur la difficulté à définir le genre romanesque. Seule la question de la moralité du roman occupait une maigre place dans les préfaces.
Ex : L'essai sur les fictions, Mme de Staël ; L'Idée sur le roman, Sade.
On regrette bien plus alors l'absence de règlesromanesques que l'on ne tente de les établir... Pourtant, certaines indications révèlent l'espoir d'un roman futur qui se dégagerait du roman noir ou du roman sentimental.

2. La vérité de la vie

Crise du roman : entre 1800 et 1820, le progrès du roman vers la vraisemblance et la vérité s'arrête brusquement. Le roman est critiqué pour son manque de dignité esthétique. Pour la plupart, il ne serareconnu comme genre lorsque l'on pourra préciser ses exigences et ses modalités spécifiques. Mais c'est aussi à cette période qu'ont vue le jour René, Atala, Corinne, Adolphe, Obermann, où le roman, moyen d'expression extrêmement souple, permet aux écrivains de confier au mieux ce qui leur tient à coeur. "L'idéologie, la poésie et l'analyse constituaient, en ce début du siècle, les trois tentations...
tracking img