Fiche de lecture: roman de renart

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1640 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
fiche de lecture:

Le roman de renart

I-introduction et chronologie

II-Une Satire de la société à travers la ruse et le ridicule

III-Critique des classes dirigeantes: clergé, noblesse, chevalerie

IV-Origine de "Renart"

____________

I-introduction et chronologie

Le roman de Renart est une parodie de la chanson de geste et du roman courtois.
Les différentes branches leconstituant furent écrites durant, approximativement la période du règne de Philippe-Auguste (1180-1223). Les différents auteurs ayant contribué à sa rédaction nous sont inconnus de par le fait que la tradition orale était alors largement répandue. Nous savons néanmoins que la partie la plus ancienne, la branche II (comprenant Les démêlés de Renart avec Chantecler le Coq, la mésange, Tibert le chatsauvage, Tiécelin le corbeau et Hersent la louve) fut composée par Pierre de Saint-Cloud vers 1170-1175.
La branche V ( Le jugement de Renart) date de la même époque.
Puis viennent les branches III ( Le vol des poissons et la pèche à la queue) et IV (Ysengrin dans le puit) ainsi que la branche XV (Renart, Tibert le chat sauvage et l'andouille) qui nous parviennent de 1175 à 1180.
Les branches1a et b ( Le siège de Maupertuis et Renart le teinturier et jongleur) datent de 1180.
Viennent ensuite la branche X ou (renart médecin) ainsi que la XII (Renard et Tibert le chat sauvage chantent l'office); vers 1190.
Par la suite vinrent la branche XI et IX ( Renart empereur; Renart, Brun l'ours et le paysan Liétard) qui datent de 1200.
Et enfin la branche XVII ou la "mort" de Renart en1205, et la branche XXIV les "enfances" de Renart après 1205.
Ces dix-huit narrations, écrites en octosyllabes rimant deux à deux, comptent les mésaventures de Renart le goupil, fripon invétéré, jouant de mille tours et autres jongleries afin de ridiculiser ses confrères et ennemis.
Les auteurs de ces branches se sont inspirés de la tradition des fables antiques, appelées Isopets du nom d'Esope auMoyen-Age, et de celle plus triviales des contes d'animaux, tradition folklorique avec notamment Ysengrimus, oeuvre d'un clerc flamand appelé Nivard et comprenant comme "héros" Reinardus le goupil et Ysengrimus le loup.
Par ce biais ils critiquent d'une façon vivante et crue le monde médiéval du 12 et 13ème siècles. Y sont dénoncés le Clergé comme la Noblesse et leurs injustices envers le petitpeuple.

II-Une Satire de la société à travers la ruse et le ridicule

à travers le couple de héros antagonistes Renart et Ysengrin l'oeuvre nous démontre la suprématie de la ruse incarnée par Renart sur la force brutale et niaise représentée par Ysengrin. C'est une forme de revanche sur la société du Moyen-age qui était alors très inégalitaire, surtout envers le peuple.
Cette satire souscouvert d'anthropomorphisme atteint son paroxysme de par son humour très cru et trivial lors des situations cocasses mises en scène par Renart. Le style n'hésitant pas à emprunter au nivaux de langue élevé comme à celle quotidiennement parlée. Ainsi dans Renart et Hersent, le viol d'Hersent la louve est décris en ces termes :
"Et renars prist la queue aus dens
et li riverse sor la croupe
et lesdeus pertuis li destoupe:
puis li saut sus liez e joianz.
si li a fait ses ex voianz,
ou bien li poist ou mal li plaise
tout a loisir et a grant aise."
Le ton est irrévérencieux et goguenard, joyeux et sans affect malgré la situation épouvantable qui est du coup tournée en dérision.

et voici ce qu'Ysengrin, le mari cocufié, lui dit en découvrant la scène:

"haï renards, or bellement!
parles sainz dieu mar m'i honnistes"

Le ton est alors solennel digne d'être une devise de chevalier; c'est ce décalage entre les différents tons qui crée le comique en plaçant un regard distancier sur les situations même les plus injustes et atroces. On peut y voire l'une des clefs du succès de ces histoires à l'époque.
De par le regard juste et distancier qu'il apporte, ainsi que le ridicule...
tracking img