Fiche de lecture sur le livre : après l’empire, essai sur la décomposition du système américain, emmanuel todd

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3568 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SOMMAIRE

Introduction

I – Résumé des chapitres
a) Le mythe du terrorisme universel
b) La grande menace démocratique
c) La dimension impériale
d) Le retour de la Russie et l’émancipation de l’Europe

II – Analyse
a) La balance commerciale des pays en voie de développement
b) L’isolement grandissant
c) Et la suite ?


INTRODUCTION

J’ai choisi de lire Après l’empire, essai surla décomposition du système américain d’Emmanuel TODD certainement à cause de la période dans laquelle nous nous trouvons depuis septembre 2008. Cette crise venant des Etats-Unis a été analysée, expliquée, décortiquée, écartelée même. Et pourtant, cela me paraît toujours incroyable. Comment est-ce possible que tout vienne de là-bas ? Même si économiquement j’ai à peu près compris le mécanisme dudéclenchement de cette crise, idéologiquement c’est plus difficile de voir cette puissance s’effondrer et nous entraîner sur son passage. J’ai donc tout de suite penché vers un livre qui parlait de la géopolitique récente et plus particulièrement des Etats-Unis. Ce livre m’a parut intéressant et surtout assez explicite sur le problème. Un livre qui me donnait envie de le lire ! 
Cette analyse vase dérouler en deux parties, autour d’une problématique bien définie : Quelles sont les explications réelles du déclin de la puissance américaine ? Tout d’abord le résumé des différents critères présentés par l’auteur, en fonction des chapitres. Je n’ai pas repris tous les chapitres, seulement ceux qui me paraissaient importants par rapport à ma problématique. Ensuite je vous propose mon analysede ce livre en fonction toujours de la problématique que j’ai choisie.

I – Résumé des chapitres

Emmanuel TODD décrit dans son livre l’évolution des Etats Unis depuis la fin de la guerre froide. Il fait cela à travers plusieurs chapitres et sous chapitres. Chaque chapitre présente un axe de la politique ou de la « façon de faire » des Etats-Unis par rapport aux relations internationales.L’auteur fait des parallèles avec les autres pays afin que l’on puisse bien comprendre les différentes données et informations qu’il cite et en quoi cela démontre le déclin des Etats-Unis. Emmanuel TODD va utiliser plusieurs critères

L’introduction explique globalement, de manière générale le déclin des Etats-Unis depuis les années 90. L’Amérique était triomphante à la sortie de la guerre froide. Eneffet, le bras de fer qui s’est opéré entre les deux blocs pendant plus de 40 s’est terminé par une victoire des Etats-Unis et un défaire flagrante et imprévue de la Russie. Les Etats-Unis sont alors « maîtres du monde » et indispensables au bon fonctionnement des relations internationales. Et pourtant, si nous regardons aujourd’hui, et surtout après la crise de septembre 2008, nous remarqueronsque l’influence des Etats-Unis sur le monde est actuellement très faible, voir nulle. Les relations internationales peuvent se construire aujourd’hui de plus en plus sans les Etats-Unis. Pour Emmanuel TODD, les USA sont passés du triomphe à l’inutilité, de l’autonomie à la dépendance économique.

a) Le mythe du terrorisme universel

L’auteur parle et explique avec beaucoup de précisions dansle premier chapitre le mythe du terrorisme universel. En effet, depuis quelques années, on nous explique que notre principal ennemi est le terrorisme. Depuis quelques années, en réalité, depuis plus précisément le 11 septembre 2001 et le moment où celui s’est exposé aux yeux du monde en attaquant la plus grande puissance mondiale et son symbole économique : le World Trade Center. A partir de cetinstant, les Etats-Unis ont déclaré la guerre au terrorisme et ont surtout emmené avec eux la planète entière. Mais pour les Etats-Unis, le terrorisme ne se qualifie pas par une certaine catégorie de personne essayant de nuire au monde sous le signe de plusieurs convictions. Non, le terrorisme est représenté par un certain peuple. Tout cela est crié haut et fort et matérialisé par le fameux «...
tracking img