Fiche de lecture tocqueville

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1147 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Alexis de TOCQUEVILLE – L’ancien Régime et la Révolution

Alexis de Tocqueville (1805 – 1859) est un illustre intellectuel français, particulièrement reconnu pour ses analyses de la démocratie américaines et de la Révolution française. C'est d'ailleurs ce dernier événement qui intéresse Tocqueville dans cet ouvrage paru en 1856. Ainsi, quels phénomènes ayant précédés la Révolution ont-ils bienpu la causer? Et qu'avait la société française de si particulier pour que la Révolution éclate ici et pas ailleurs?

Tocqueville se demande quelles sont les raisons qui ont aboutit à la Révolution, mais également ses conséquence sur la société. Il balaie tout d’abord les idées reçues ; la Révolution était surtout sociale et politique avant d’être religieuse, elle n’a institué ni le désordre nil’anarchie, et elle n’avait enfin pas pour ambition d’arrêter le progrès ni d’altérer l’essence même des sociétés occidentales. La Révolution n’a eu pour seul effet que de balayer les institutions féodales pour y substituer un nouvel ordre social et politique basé sur l’égalité des conditions. Mais ces institutions antiques étaient reliées à toutes les lois religieuses et politiques d’Europe, auxmœurs, aux habitudes. Et c’est parce qu’elles touchaient ainsi à tous les organes du corps social que leur destruction, et donc la Révolution, a eu une telle ampleur. Seuls les éléments étrangers ou indépendants à ces institutions ont ainsi été épargnés par la Révolution. Or si ce cataclysme est apparu aussi soudain, il n’en reste pas moins qu’il n’est que le fruit d’un long travail mené par unedizaine de générations d’hommes, et que si la Révolution n’avait pas eu lieu, ces institutions féodales seraient néanmoins tombées tôt ou tard, bien qu’il est vrai beaucoup plus progressivement.
Tocqueville s’étonne ensuite du manque de discernement à l’époque concernant cet évènement. Il cite ainsi Burke, qui s’étonne du fait que les Français s’entêtent à reconstruire un nouveau système politique aulieu de simplement corriger l’ancien. Il s’interroge alors sur la spécificité de la France et sur les raisons pour lesquelles la Révolution a éclaté ici et pas ailleurs. Il fait alors l’observation que bourgeois et nobles ne se sont jamais autant ressemblés, mais que paradoxalement ces individus n’ont jamais été aussi isolés et égoïstes. L’uniformisation de la législation à travers tout leroyaume a ainsi rendu les Français plus semblables entre eux, les spécificités régionales se perdant. L’auteur retrace alors les relations entre bourgeois et nobles en France. Si au début ils avaient davantage d’intérêts et d’affaires en commun, ils n’en demeuraient pas moins distincts. Mais avec le temps, c’est tout le processus inverse qui s’est mis en place. Leurs intérêts ont divergés, et pourtanton ne retrouve pareille ressemblance dans aucun autre pays. Malgré le renforcement de leurs privilèges, les nobles n’ont cessé de s’appauvrir aux dépens de bourgeois, perdant également progressivement leur pouvoir. Pourtant, aucune loi ne favorisait l’enrichissement de la bourgeoisie. Ils ont alors acquis la même culture, la même manière de vivre et la même éducation. Seuls les droits les séparentdésormais.
En Angleterre, on assiste au phénomène contraire. Les nobles n’ont jamais été aussi riches et puissants, et bien que liés par des intérêts communs, nobles et roturiers diffèrent toujours par l’esprit et les mœurs. Tocqueville explique alors ce phénomène en distinguant aristocratie et noblesse. Si les deux représentent bien un groupe de citoyens qui gouvernent, concernant la noblesse,c’est la naissance qui y conditionne l’accès. Ainsi, partout où le système féodal s’est établit, la noblesse est devenue une caste, mais ce n’est qu’en Angleterre qu’elle est retournée à l’état d’aristocratie. Ainsi, Outre-manche, nobles et roturiers exercent les mêmes métiers et se marient même entre eux, signe de leur plus grande ouverture. Tocqueville retrace cette évolution à travers la...
tracking img