Fiche de lecture : un barrage contre le pacifique de m. duras

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4254 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Lecture cursive d’accompagnement

CONTRÔLE DE LECTURE
UN BARRAGE CONTRE LE PACIFIQUE, de Marguerite DURAS

I – LES PERSONNAGES

1) La mère ( son physique, son caractère, son passé, ses aspirations )
Le passé : « fille de paysans » et bonne écolière elle devient « institutrice dans un village du Nord de la France » vers 1899, elle se marie avec un instituteur et rêve devant les affichesde propagande coloniale. Le couple est nommé en Indochine française. Le père est directeur d’une école indigène et la mère donne des leçons particulières de français, ils vivent très largement. La mort du père alors que les enfants sont encore très jeunes, contraint la mère à être engagée comme pianiste à l’Eden-Cinéma pendant 10 ans puis avec les économies elle achète une concession à laDirection générale du cadastre de la colonie (attente pendant 2 ans). Au début du roman, elle est arrivée depuis six ans dans la plaine.
Le physique de la mère est assez pitoyable : « pieds nus », « une mince natte de cheveux gris retenus par une rondelle de chambre à air », une robe « taillée dans un pagne indigène, [ …] large, sans manches et usée à l’endroit des seins qui étaient bas » (p.16). La mèrene porte aucune attention à son apparence, elle est toujours revêtue de « robes indescriptibles », «  de sortes de peignoirs très amples ». Elle est abîmée par la vie : « « ses doigts abîmés », « ses cheveux crissaient comme de l’herbe sèche ». Le roman présente sa longue dégradation jusqu’à la mort finale.
Son caractère est aigri par les épreuves et les échecs qu’elle a dû supporter. Trèsirascible, elle crie beaucoup « elle se contentait de gueuler », « sans se mettre à gueuler, à propos de n’importe quoi » (p.22) et peut être très violente, en particulier à l’encontre de Suzanne. En fait elle est « malade et même en danger de mort, d’après le docteur », elle a déjà fait « trois crises » qui auraient pu être mortelles (« la colère pouvait lui donner une crise » (p.22)) et elle netient que grâce au café et aux pilules. Elle est sur le point de « mourir de malheur ».
Ses aspirations : en même temps elle est avide de vie, elle a passé sa vie à essayer de rendre la vie possible sur une terre incultivable, elle n’a de cesse de faire pousser des plantes ( des cannas p.18) sur la petite bande de terre cultivable autour du bungalow, « elle aimait planter, n’importe quoi et jusqu’àdes bananiers dont la plaine regorgeait », « il ne se passait pas de jour sans qu’elle plante quelque chose » (p.115) elle s’occupe d’enfants malades (p.119-120) mais tous ses efforts sont vains et conduisent à des échecs. Pourtant ce n’est pas le manque de persévérance qui est en jeu puisqu’elle se lance dans tous ses projets avec le même acharnement mais plutôt la folie de ses engagements, ellese jette à corps perdu dans des quêtes impossibles, et aussi sa naïveté, malgré le nombre d’années passé en Indochine elle demeure « désespérément ignorante du grand vampirisme colonial » (p.25)

2) Joseph ( son physique, son caractère, ses activités, ses aspirations)
Il a 20 ans et ne prête pas une grande attention à son apparence physique. Il est assez fruste, « sa grossièreté était siévidente que toujours et partout, elle déroutait, s’imposait, inquiétait »(p.308), il aime chasser le tigre mais aussi la biche et il part souvent en chasse la nuit. Il exerce également sa brutalité contre les agents du cadastre. Mais c’est aussi un grand séducteur, ses virées régulières à Ram lui permettent d’afficher un autre tableau de chasse assez impressionnant et quand Suzanne le rencontre dans lagrande ville, il est en compagnie de deux prostituées.
Il est aussi très occupé par sa voiture, une Citroën B 12 toute délabrée.
La vie dans la plaine ne lui convient pas, il « attendait une auto qui s’arrêterait […] conduite par une femme blond platine qui fumerait des 555 et qui serait fardée » (p.22) Contrairement à Suzanne, il peut envisager une telle éventualité grâce à ses compétences...
tracking img