Fiche de lecture s. brunel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1133 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de lecture

Titre: Nourrir le monde, vaincre la faim
Auteur: Sylvie Brunel
Edition: Larousse
Date d’édition: 2009

Sylvie Brunel est une économiste, géographe et écrivain française. Elle a participé à de nombreuses associations humanitaires. Elle a écrit de nombreux livres sur le développement et notamment sur les problèmes de famine.

Il y a,aujourd’hui, environ un milliard de personnes qui souffrent de la faim. Pour l’auteur, le plus révoltant est que les réserves alimentaires mondiales pourraient largement nourrir tous les habitants de la planète en quantité et qualité suffisantes. De plus, le potentiel agricole reste important aussi bien dans les pays du Nord qui ont déjà une agriculture intensive que dans les pays du Sud où le système agricolereste souvent à moderniser. La planète n’a donc pas encore atteint, et n’atteindra sûrement jamais, le nombre maximum d’hommes qu’elle peut porter et nourrir. La malnutrition et les famines sont donc aujourd’hui dues à des causes politiques ou économiques. En effet, les stocks sont inégalement répartis, seuls ceux qui ont un fort pouvoir d’achat peuvent avoir accès à une alimentation régulière,suffisante et variée, c’est-à-dire à la sécurité alimentaire.
Il ne faut pas confondre malnutrition et famine. La malnutrition est un déséquilibre quantitatif ou qualitatif de la ration alimentaire et qui entraîne des carences et des maladies. Elle est due principalement à la pauvreté, souvent dans les milieux ruraux. La famine est le manque total d’aliments. Elle n’est plus causée par unproblème climatique mais elle est causée par la politique. En effet, la nourriture est volontairement rendue inaccessible aux populations Ceux qui provoquent la famine, souvent les dirigeants ou ceux qui veulent le pouvoir, exposent la famine en montrant des images choquantes, ainsi les aides alimentaires affluent des pays riches et ils font main basse dessus sans que les populations affamées y est accès.Pourtant les dernières années ont montré qu’une famine se résorbe très vite si les aides humanitaires ont accès aux populations démunies. Les famines sont donc des armes de guerre.
Aujourd’hui, la faim dans le monde n’est pas une priorité. On parle de plus en plus de développement durable et d’environnement, ainsi les exploitations productivistes qui utilisent beaucoup d’engrais sont dénoncéeset le nombre de zones protégées donc non cultivables augmentent beaucoup. De plus, les pays du Nord limitent la production pour éviter les phénomènes de surproduction et leur produits sont très contrôlés (en France, l‘AOC, l’IGP, AB ou encore le label rouge).
L’agriculture des pays pauvres reste l’un des problème majeur. En effet, ils n’ont pas encore connu la révolution agricole et donc nepossèdent pas un système intensif. Les rendements sont donc faibles et dépendants des conditions climatiques. Beaucoup de terres ne sont pas utilisées car elles sont en jachère faute d’avoir été mal exploitées.

Les deux continents les plus atteints par la faim sont l’Afrique et l’Asie.
En Afrique, plus de la moitié de la population est rurale et les deux tiers sont pauvres. Pourtant, l’Afrique a degrandes capacités et pourrait devenir le grenier du monde car elle a un sol diverse, du soleil, de la pluie et des plaines. Cependant, le faible nombre d’innovations et les nombreux conflits empêchent l’Afrique d’atteindre la sécurité alimentaire. Les populations sont du gibier pour attirer les aides, elles sont donc affamées et doivent souvent migrer pour pouvoir survivre principalement dans lesvilles, les pays frontaliers ou dans les camps de migrants et plus rarement en Europe. Les organisations humanitaires sont des acteurs économiques permanents en Afrique, continent où elles sont le plus présentes. Cependant, elles ne sont pas toujours efficaces car leurs actions n’atteignent pas toujours les populations nécessiteuses. De plus, elles aident parfois les populations sans leurs...
tracking img