Fiche de lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1824 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE TRAVAIL INTELLECTUEL Chapitre VIII
JEAN GUITTON

SOURCE :

Mr Jean GUITTON, In Le Travail intellectuel - conseils à ceux qui étudient et ceux qui écrivent, Chapitre VIII Fiches, notes et cours (Pages 129 à 141). Paru chez Aubier 1936 /1951.Ouvrage philosophique sur de la méthodologie

AUTEUR

Biographie
Jean Guitton naît en 1901 à Saint Etienne dans une famille catholique de labourgeoise : catholique traditionnel du côté paternel, et catholique humaniste du côté maternel, son grand-père maternel faisant preuve d'agnosticisme (c’est une pensée fondée sur le doute tant qu'il n'existe pas de vérité scientifique établie). Cette diversité dans les expressions de la foi marque l’originalité de sa pensée.
Il entre à l’école normale supérieure de la rue d’Ulm en 1920 et yobtient l'agrégation de philosophie en 1923. Sous la double influence de Jacques Chevalier (1882-1962) et de Léon Brunschvicg (1869-1944) (son « contraire »), il se tourne vers la philosophie. C’est la rencontre du philosophe catholique Maurice Blondel (1861-1949) ainsi que celle d’Henri Bergson(1859-1941) (dont il deviendra un des exécuteurs testamentaires) qui détermineront le jeune philosopheagrégé à préparer son doctorat sur le temps et l’éternité chez Plotin et Saint Augustin (1933). Il s’agit là de son œuvre philosophique majeure.
Professeur aux lycées de Troyes, de Moulins, de Lyon puis à la faculté de Montpellier avant la guerre, il est fait prisonnier de juin 1940 à juin 1945. Professeur au lycée d'Avignon puis à la faculté de Dijon et enfin à la Sorbonne (1955), il obtient le GrandPrix de littérature de l'Académie française en 1954.
Son oeuvre, abondante, compte surtout des études et des essais philosophiques qui l'imposent comme l'un des plus grands penseurs catholiques de la fin du XXème siècle particulièrement soucieux d’établir des liens rigoureux entre la raison et la foi.
Elu à l'Académie française en 1961, puis à l'Académie des sciences morales et politiques en1987, commandeur de la Légion d'honneur, il meurt presque centenaire en 1999.
Bibliographie

L’œuvre de Jean Guitton est particulièrement importante et traite aussi bien de la philosophie, que de l’exégèse (étude approfondie et critique d’un texte) ou l’autobiographie. Voici une sélection de quelques uns de ses ouvrages :
• Le Temps et l'éternité chez Plotin et Saint Augustin (1933)
•La Philosophie de Leibniz (1933)
• Justification du temps (1942)
• Fondements de la communauté française (1942)
• Journal de captivité 1942-1943 (1942–1943)
• Nouvel art de penser (1946)
• Le Problème de Jésus (1946)
• L'Existence temporelle (1949)
• La Vierge Marie (1949) Une étude philosophique du développement de la doctrine sur Marie
• Pascal et Leibniz(1951).
• Le Travail intellectuel (1951)
• Journal, études et rencontres (1959 et 1968)
• L'Église et l'Évangile, (1959)
• La Vocation de Bergson (1960)
• Une mère dans sa vallée (1961)
• Dialogues avec Paul VI (1967)
• Développement de la pensée occidentale (1968)
• Ce que je crois (1971)
• Paul VI et l'Année sainte (1974)
• Écrire comme on sesouvient, Fayard (1974)
• Journal de ma vie (1976)
• Évangile et mystère du temps, Desclée de Brouwer (1977)
• L'Évangile dans ma vie, Fayard (1978)
• Paul VI secret (1980)
• Le Temps d'une vie, Retz/Centurion (1980)
• Jugements, Gallimard (1981)
• Pages brûlées, Albin Michel (1984)
• L'Absurde et le Mystère, Desclée de Brouwer, (1984)
• Portrait de MartheRobin, Grasset (1985)
• Le Travail intellectuel, Aubier (1986)
• Un siècle, une vie (1988) La vie de Jean Guitton, le récit d'un homme qui a traversé le siècle. Une exposition claire et rapide des points forts de sa pensée, des questions qui l'ont agité.
• 1997 L'absurde et le mystère (ce que j'ai dit à F. Mitterrand) Une analyse de la mort et des raisons de croire en l'au-delà,...
tracking img