Fiche de lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2114 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
FICHE DE LECTURE

Articles :

“Value of Analyst Recommendations: International Evidence” JFM (2006)

“Which types of analyst firms are more optimistic?”
JAE (2006)

“Regulation FD and the Financial Information Environment: Early Evidence” AR (2003)

Grenoble, le 07 Janvier 2009

Résumé:

L’importance des analystes financiers dans le bon fonctionnement du marché n’est plus àdémontrer. Ce sont eux qui déchiffrent l’information comptable pour la rendre compréhensible aux investisseurs. Ils font aussi des prévisions de résultat servant de référence aux dirigeants des firmes… De ce fait, aucune étude ou réflexion n’est de trop pour améliorer ce domaine. C’est dans ce cadre que s’inscrivent les articles de la présente fiche de lecture.
Ces articles s’intéressent aux prévisions,recommandations faites par les analystes et les types de régulations ou réglementations appliquées dans ce domaine.

Tous les auteurs de ces articles sont des enseignants chercheurs ou professeurs d’universités.
Pour raison de simplification, les articles sont noté de 1à 4.

“Value of Analyst Recommendations: International Evidence” (Article N°1)

Auteurs: NarasimhanJegadeesh et Woojin Kim
Publié aux USA par JMF (2006)

“Which types of analyst firms are more optimistic?” (Article N°2)

Auteurs: Amanda Cowen, Boris Groysberg, Paul Healy
Publié aux USA dans The Accounting & Economics; 2006

“Regulation FD and the Financial Information Environment: Early Evidence”(Article N°3)
Auteurs: Frank Heflin, K. R. Subramanyam, Yuan Zhang
Publié aux USA dans The Accounting Review; Vol. 78, No. 1, January 2003

L’article N°1 est relatif à l’importance accordée aux recommandations des analystes financiers dans le cadre international.
A cet effet, l’article examineles recommandations des analystes des G7 (sept pays les plus industrialisés du monde) et évalue leur valeur pour les investisseurs sur la période 1993-2002.
L’analyste joue un rôle déterminant à la production et la transmission de l’information sur le marché financier. Mais les prévisions et recommandations des analystes présentent de plus en en plus de biais ce qui remet en cause leurscrédibilités. Ceci est due au fait que les analystes sont faces à des conflits d’intérêts, suite à l’implication des banques dans ce métier et suite à l’élargissement de leur domaine d’activité. Donc ils ont tendance à orienter leurs prévisions en faveur des banques d’investissement et leurs clients à la défaveur des investisseurs pour qui leurs analyses sont capitales. L’article s’appuie sur d’autresécrits pour argumenter le fait que les analystes publient rarement des recommandations de vente ou de fortes ventes cela depuis plusieurs années. Sans conflits d’intérêts, les analystes feront convenablement leur boulot (i.e. faire la différence entre les capitaux sous-évalués et ceux surévalués. Donc c’est le système de rémunération et de communication des analystes qui est mis en jeu.
Dans l’analysedes distributions des recommandations des analystes des G7, les auteurs trouvent que les fréquences de ventes et de fortes ventes sont de loin plus petites que celles des achats et forts achats. Cependant les fréquences des recommandations de vente des USA sont les plus faibles.

Deux approches sont utilisées pour évaluer la valeur des recommandations.
La première vise examiner les temps deperformance des évènements de monté et de descente des analystes. Parmi tous les pays, les auteurs trouvent la plus grande réaction de prix aux hausses et baisses d’investissements par les analystes américains. Ils trouvent également que les réactions aux prix suivant les révisions de recommandation des analystes américains sont grandes que ceux des autres pays.
La deuxième vise à tester les...
tracking img