Fiche de lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2887 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Compte rendu de lecture
____________________________________________________

Féminisme et politique au Maghreb .60 ans de lutte est un ouvrage publié par Zakia Daoud en 1994, dans lequel elle rend compte de la situation des femmes dans le champ politique, dans les trois pays du Maghreb (Algérie, Maroc et Tunisie).
Dans notre compte rendu, nous nous intéresserons à la dernière partieconsacrée au Maroc, divisée en trois chapitres : Une évolution contrastée (1900-1965), Un long hiver (1965-1985) et L’explosion des potentialités (1985-1992).

L’histoire du Maroc selon Zakia Daoud entre 1900 et 1965 fut marquée par trois étapes lors desquelles l’évolution des mentalités fut contrastée entre modernité et archaïsme. La première étape est celle du début de la colonisation qui a lieusuite à la conférence d’Algésiras en 1906 et qui a eu comme conséquence le partage du Maroc entre l’Espagne qui occupa le nord et le sud saharien et la France qui a colonisé le centre et le Sahara quant à Tanger, elle est devenue une zone internationale. La colonisation du Maroc a été retardée durant trois siècles grâce à son triomphe dans la bataille d’Oued el Makhazin, durant cette périoded’enfermement (depuis le 15ème siècle) et de stagnation les femmes pouvaient se plaindre à l’amghar, fuir le domicile conjugal, réclamer le divorce mais elles ne pouvaient pas participer aux réunions des jemaas sauf en présence du mari ou d’un tuteur. Malgré cela, le Maroc n’était pas un pays anarchique, il avait une structure bien élaborée, une culture complexe et une tradition de liberté où la femmen’échappait pas aux normes patriarcales.
Cependant, depuis 1850 le Maroc est soumis aux pressions occidentales à cause des crises économiques, des famines et surtout suite à ses défaites contre la France en 1844 et contre l’Espagne en 1860 et1893. Le gouvernement ne contrôle plus la totalité du territoire et il fut prêt pour la colonisation. Ainsi, le pouvoir central marocain a effectué des réformes afinde lutter contre la colonisation en envoyant des missions scientifiques en France et au Japon, alors que les oulémas avaient intégré la nahda arabe et encouragé le retour aux sources afin de pouvoir résister aux occupations. De plus, des réformes constitutionnelles ont été élaborées tel que le projet de constitution présenté le 11 octobre 1908 par l’association Lissan al Maghreb où il nes’agissait pas de changements au niveau de la famille. Les penseurs salafistes, qui étaient les dirigeants des mouvements nationaux, vont réaslamiser la société au lieu de la moderniser ce qui allait à l’encontre des prétentions coloniales.
La deuxième étape a connu le foisonnement des mouvements de résistance dans le milieu urbain et rural. En effet, après les luttes des dernières villes (Marrakech, Oujdaet Taourirt), la signature du traité du protectorat fut en 1912 sous le règne de Moulay Youssef. Le protectorat ne va pas arrêter la résistance des tribus du Rif sous le commandement d’Abdelkrim El Khatabi durant les années 20 avec la participation effective des femmes comme Farida Hassan qui s’est distinguée par ses actes d’espionnage. De même, les femmes au moyen Atlas participaient à larésistance en transportant les armes et en manifestant contre l’occupant. En ville, les oulémas, les élèves des grandes écoles et les commerçants ont contribué à la résistance, contrairement aux femmes qui seront confinées dans les maisons en conséquence à une demande des édiles de Fès ce qui sera respecté par le maréchal Lyautey.
La troisième étape relative au statut de la femme se base sur leprocessus d’intégration des femmes dans l’enseignement qui a connue, au départ, la réticence des bourgeois fassis. Ensuite, en 1934 la revendication de réformes, présentées à la fois au sultan, au gouvernement français et à la résidence générale, a insisté sur l’obligation de l’enseignement pour les filles et les garçons selon une pédagogie inspirée de la culture arabo-musulmane et de...
tracking img