Fiche de lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (415 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
25/05/2011
Donne-levy
Raphaël
Groupe 7

Fiche de lecture

« Le meilleur antidépresseur, c'est l'autre »[1] de Boris Cyrulnik.

Thèmes : La surmedication des antidépresseurs .L’importance du lien social.

Boris Cyrulnik est un neurologue, psychiatre, éthologue et psychanalyste français. Il est l'auteur de principes reconnus comme celui de la résilience. Il est l'auteur de 17livres et de plus de 200 publications scientifiques. Il s'est notamment beaucoup investi dans le monde de la pédopsychiatrie et fait aussi parti de la Coordination française pour la Décennie de la culture denon-violence et de paix .

Le début du texte de Boris Cyrulnik est agressif, la société est pour lui créatrice de dépressifs au bonheur des groupes pharmaceutiques. Il parle d'une société devenuetellement dur et stressante que celle ci est en cause dans la surconsommation d’antidépresseur. Pour lui les psychotropes sont devenus un « pompier » utilisé à outrance. C'est une panacée quipermettrait de détruire n'importe quel syndrome dépressif. Cependant, ses propos sont modérés. En effet sûr de très sévères dépressions on ne peut se passer de ces médicaments. Toutefois, les patients doiventêtre informés que le traitement ne pourras pas les guérir mais les soulager et les aider.
L'auteur fait ensuite une étude d’anthropologie. Les paysans âgés autrefois restaient seuls éloignés de toutet souvent dépressifs et finissaient même par en ressentir des dégradations physiques. Aujourd’hui  nous leur donnerions un traitement afin de « redonner la force de vivre ». Au contraire dans d'autressociétés plus axées sur le lien social , le village aurait entouré la personne afin de le sécuriser. Notre société est en pleine fracture social et les psychotropes pallient à ce déficit.
BorisCyrulnik conclut par des recherches de neurobiologie prouvant que les relations amicales ainsi que le sport entraînent la sécrétion de neuromédiateurs. Les relations amicales pourraient donc elles...
tracking img