Fiche de lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1145 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 avril 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
TITRE : Une larme m’a sauvée
-------------------------------------------------
AUTEUR(S) : Angèle Lieby avec Hervé de Chalendar
-------------------------------------------------
Note sur L’auteur : Hervé de Chalendar , journaliste ému par l’histoire de Angèle Lieby l’aida à écrire son histoire. Ce livre est un témoignage sur l’enferque Angèle Lieby a vécu durant 3ans : prisonnière de son corps sur son lit d’hopital .
-------------------------------------------------
DATE D’édition : 22 mars 2012
-------------------------------------------------
EDITION : Les arènes
-------------------------------------------------
Nombres de pages ; 231 PAGES
-------------------------------------------------
Référence despublications : Editions les Arènes. 27 rue Jacob ,75006 PARIS
-------------------------------------------------
SITE INTERNET : www.arenes.fr

Synthèse de l’ouvrage
Angèle Lieby prisonnière de son corps va vivre un enfer durant 3 ans. Ce livre raconte donc l’expérience qu’elle a mené pour se maintenir en vie , mais c’est aussi un moyen denous faire prendre conscience de « la douleur en milieu hospitalier » que ressent le patient et qui est malheureusement présente .
Elle veut faire évoluer les choses, et par son témoignage permettre que les mêmes erreurs ne se reproduisent pas. Elle parle aux noms de tous ses patients et à permit de leur donner parole. Nous verrons donc dans un premier temps que la souffrance des patientss’exprime aux travers de l’attitude du personnel médical considérant la science comme exacte puis nous verrons qu’elle s’exprime par l’ignorance du personnel médical.
En effet premièrement on a pu voir que la médecine était considérée comme une science exacte, le personnel médical reste fixé sur leur diagnostic sans essayer de comprendre, ou de chercher d’autres issues. Pourquoi plutôt que d’appliquersa logique il n’eut pas appliqué d’autres démarches comme essayer de comprendre ? Le Patient souffrance D’être condamné à une science exacte.
« - Il faut la débrancher (…)
Ray réussi a prononcer :
-Pardon ?
-Il n’y a pas d’espoir plus rien ne fonctionne a par le cœur  » page 58
Pourtant Angèle Lieby est bien vivante et sortira de ce coma artificiel.
Mais et si sa famille avait accepté de ladébrancher ?
Il y a donc vraiment un non écoute de la part de soignants.
Concept de responsabilité

Tout au long de son témoignage Angèle Lieby n’est pas entendu n’est pas considéré comme une personne à part entière mais nous nous attarderons sur un passage en particulier :
«  Je LA FIXE DE TOUTE LA FORCE de mon regard mais c’est inutile .Elle ne me voit pas elle ne m’écoute pas nonplus .Elle rebranche la machine et file avec le sentiment sans doute que je ne suis qu’un râleuse. »
Page 175
Angèle Lieby est ignorait dans sa détresse. L’infirmière n’accomplit qu’un acte mécanique la communication n’existe pas. La patiente est comme invisible, l’Infirmière ne la voit pas ou ne veut pas la voir elle se dépêche d’accomplir sa tâche et s’en va. Comme si elle fuyait quelque chose.Pourquoi ? Cet ignorance fasse a la patiente à faillit causer sa mort «  Il n’y a plus d’air. Je me sens partir. Pour de bon, cette fois… »
Concept de vulnérabilité
Concept d’autonomie
Concept de responsabilité

On n’est amené à la réflexion suivant : Pourquoi une telle attitude du personnel médical ? Enormément de réponses conviennent à cette question. Pourtant une relation soignant/soignéest importante comme on n’a pu le voir précédemment. IL faut que les patients puissent se Faire entendre et il faut que les soignants s’interrogent sur leur comportement vis-à-vis du patient. Il faut une remise en question du personnel médical afin de vaincre ce qu’on appelle «  la douleur en milieu hospitalier »
Commentaires personnels sur l’ouvrage

Cet ouvrage fait partager une vie,...
tracking img