Fiche "le balcon" (baudelaire)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (678 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« Le Balcon », Les Fleurs du Mal, Baudelaire (1857)

L’auteur : Baudelaire est un poète majeur du XIXème siècle. Il a profondément renouvelé le genre de la poésie. Son recueil Les Fleurs du Malfait scandale en 1857 et encourt un procès pour immoralité. Baudelaire inaugure la poésie moderne par ses thèmes : éloge du laid, de la ville, et non du beau ou de la nature (Romantiques).
Le poème :c’est une célébration de la femme baudelairienne, c’est-à-dire à la fois mère, complice et amante.
Baudelaire s’adresse à une femme en particulier.

Reprise au premier et au dernier vers de chaquestrophe > effet de rythme, de refrain : lancinant, envoûtant
Six quintiles en alexandrins, avec des rimes croisées > on se laisse bercer, envoûtant
Beaucoup de « Ô », d’exclamations > lyrisme
Les ?amplifient le registre lyrique, que l’on peut rattacher à la tradition courtoise du M-Â (chevalier vouait presque un culte à la femme). Cet aspect-là du poème n’est donc pas moderne.
Lyrisme ± bonheur.Mais c’est à nuancer0
Possessifs et pronoms personnels qui évoquent le poète, la femme ou le couple :
> ‘‘toi’’ vers 2 (deux fois) > apostrophes
> ‘‘mes’’ vers 2 (deux fois)
> ‘‘tu te’’ vers 3 >le poète s’adresse directement à la femme aimée, de manière respectueuse et lyrique
> ‘‘ton sein […] ton cœur’’ vers 8
> ‘‘nous’’ vers 9 : seule occurrence du nous, qui indiquent un accomplissementde la relation, une harmonie
> ‘‘en me penchant vers toi […] / Je croyais respirer le parfum de ton sang’’ vers 13-14 > même mouvement en // du poète vers la femme aimée
> ‘‘Et mes yeux […] tes piedss’endormaient dans mes mains fraternelles’’ vers 17 à 19 > chiasme je-t’en et tes-mes au niveau du mvt : réciprocité de la relation, chacun donne à l’autre
> ‘‘Je’’ vers 21, puis sous-entendu vers22 > mvt vers sa femme
> ‘‘tes’’, ‘‘ton’’ = priorité à la deuxième personne
> Le portrait est orienté vers la femme aimée, et non déséquilibré (≠ Melain de St-Gelais)

Dernière strophe : plus...
tracking img