Fiche lecture le liseur bernhard shlinck

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3007 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]

Bernhard Schlink revisite le roman Le liseur ; il raconte et décrit tous les éléments qui ont fait le succès de son livre. Marion, une des nombreuses lectrices du best-seller, raconte ses impressions et émotions.
Je m’appelle Bernhard Schlink. Je suis né en 1944 à Bielefeld en Allemagne. J'ai grandi à Heidelberg, dans une famille typiquement allemande et protestante. Mon père étaitpasteur et professeur d'université, il enseignait la «théologie systématique et œcuménique». Ma mère, qui vit encore, est originaire de Suisse alémanique. C'était une étudiante de mon père. Il fallait qu'elle eût un certain courage pour épouser un Allemand en 1938. J’étudie le droit à Heidelberg et à Berlin, et exerce comme professeur à Bonn et à Francfort. Depuis 1992, je suis professeur de droitpublic et de philosophie du droit à l'université de Humboldt à Berlin. En 1987, je suis également devenu juge au tribunal constitutionnel du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, le droit pénal ne rentre toutefois pas dans mes compétences. Je suis donc un juriste et un romancier très occupé et me considère comme un « bon vivant ». J’ai débuté ma carrière d’écrivain par plusieurs romans policiers,dont le premier, Brouillard sur Mannheim, où se retrouve le personnage principal Selbs (vient de "selbst" : "soi-même"). L'un de ces romans (Die gordische Schleife) a obtenu le prix Glauser en 1989. En 1995 je publie Der Vorleser (Le liseur, publié en France en 1996 aux éditions Folio), un roman partiellement autobiographique. Ce livre devient rapidement un best seller et est traduit dans 37 langues.Il a été le premier livre allemand à arriver en première position sur la liste de best-sellers publiée par le New York Times. En 1997, j’ai obtenu le prix Hans Fallada, une récompense littéraire allemande et le prix Laure Bataillon, prix décerné à des œuvres traduites en Français. J’ai toujours écrit, aussi bien enfant qu’étudiant. On me demande souvent ce que je lisais étant petit. Eh bien, lesenfants de ma génération commençaient dès douze ans à lire Tolstoï, Dostoïevski, Stendhal, tous les classiques (dans Le Liseur, Michaël, le personnage principal, lit d’ailleurs Guerre et Paix, de Léon Tolstoï, à Hanna). C'est ce que j'ai fait. Aujourd'hui, je lis et relis beaucoup de romanciers du XIXe siècle : Gottfried Keller, Theodor Fontane et Stendhal toujours.
Voici un résumé, plutôtalléchant, du livre : Berlin, 1958, immédiate après-guerre. Ayant fait sa rencontre par hasard alors qu’il rentrait du lycée, un adolescent, Michaël Berg tombe amoureux d'une femme de 35 ans, Hanna Schmitz, modeste employée à la compagnie des tramways. Amour réciproque, hors du commun, qui captive. Mais vite des questions se posent : qui est cette femme ? Certaines de ses attitudes sont étranges,inattendues, on sent que des éléments de l'histoire manquent pour la comprendre. Pourquoi disparaît-elle subitement sans donner d’explication au jeune homme ? Michaël se sent coupable. Il la retrouvera cependant, 7 ans plus tard, et découvrira son horrible secret. Ce premier amour le conduira très loin dans sa quête de la vérité, de la compréhension des êtres. Rien n'est simple !
Le liseur couvrehabillement trois périodes. D'abord, celle de ce grand amour, à la fois fantasmatique et fantastique, qui unit deux êtres que l'âge et le tempérament séparent ; ensuite, la période du procès et la recherche de Michaël, convaincu qu'un élément échappe au jury ; enfin, l'après - procès et la façon dont Michaël et Hanna réinventent leur relation.

Je vais à présent vous décrire les deux personnagesprincipaux de l’histoire. Hanna Schmitz, à la fois magnifique et pathétique. Cette jolie femme blonde de 35 ans est employée à la compagnie des tramways. Elle fait la rencontre de Michaël, adolescent de 15 ans, alors qu’elle rentre chez elle et le trouve, vomissant en bas de son immeuble. Elle le nettoie puis le serre dans ses bras quand il se met à pleurer (un comportement qui pourrait être...
tracking img