Fiche lecture si c'est un homme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2487 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche lecture : Si c’est un homme
de Primo Levi

Résumé :

Primo Levi est un juif italien de 24 ans. Il sera déporté, en février 1944, à Auschwitz avec 650 autres juifs italiens. Il raconte le voyage qui dure 15 jours, la promiscuité dans les wagons de marchandise, la faim, le froid et aussi la soif. A l’arrivée, les passagers sont triés par sexe, âge et état de santé général. Les femmes,les enfants et les vieillards partent pour les chambres à gaz. Primo Levi fait partie de ceux qui sont bons pour le travail. Il est destiné au camp de Monowitz. Primo Levi évoque le trajet en camion jusqu’au camp. Les prisonniers sont traités comme du bétail : on leur enlève leurs vêtements, on leur tond les cheveux et la barbe, on leur fait prendre une douche, on leur tatoue un numéro sur lebras, puis on leur donne une tenue de déporté. Durant ces 15 premiers jours passés dans le camp de Monowitz, Primo Levi montre l'horreur et la violence de ce monde impitoyable et inhumain. Primo Levi est affecté au block 30. Il nous raconte l’apprentissage de la vie au Lager. Il évoque la première nuit dans le Block, le réveil, les problèmes d’hygiène, la distribution du pain qui devient unevéritable monnaie d’échange. C’est alors qu’apparaît Steinlauf, un détenu déporté depuis plus longtemps que lui et qui va donner à Primo Levi des conseils de survie : il est important de se laver, de cirer ses chaussures, de continuer à se respecter pour rester un homme. Le travail dans l’usine est épuisant. Durant le travail, le narrateur se blesse au pied. On l’envoie au K.B (l’infirmerie). Il reste 20jours au Schonungsblock (la baraque de repos). Les autres prisonniers lui parlent de chambres à gaz, de fours crématoires et de sélections. Le narrateur réalise que l'absence de travail est cause de souffrance morale et de désespoir, car elle l’oblige à penser. Quand Primo Levi sort du K.B., il est affecté au block 45. Il a la chance d’y retrouver son ami Alberto. Le narrateur nous décrit lesnuits de cauchemar dans les camps. Au travail, Primo Levi fait maintenant équipe avec un Français : Resnyk. Primo Levi évoque les combines, les trafics, les vols auxquels se livrent les prisonniers du camp. Il existe au sein du camp une place boursière où tout se monnaie et s’échange. Il y a également un trafic avec les civils qui travaillent à la Buna. En mai 1944, Primo Levi et Alberto, soncompagnon, sont prévus pour faire partie du Kommando de chimie. Pour être recrutés, ils doivent passer un interrogatoire avec le docteur Pannwitz, chargé d’analyser leurs compétences. Primo Levi rencontre Jean, un jeune juif alsacien qui occupe le poste de Pikolo (adjoint du Kapo). Les deux camarades sympathisent rapidement. En d’août 1944, le narrateur et ses compagnons sont maintenant des anciens dansle camp. Ils entendent parler d’un débarquement en Normandie et d’une offensive de la Russie. Le camp subit des attaques aériennes. Le narrateur rencontre Lorenzo, un maçon italien travaillant à la Buna. Il va l’aider à survivre pendant plusieurs mois en lui donnant du pain et en lui offrant aussi de la soupe. En octobre 1944, le narrateur évoque la crainte du retour de l’hiver. Les SS se lancentdans une sélection générale. Les plus faibles seront envoyés à la chambre à gaz de Birkenau. En novembre 1944, les détenus doivent affronter la pluie et la boue. Primo Levi rencontre Kraus, un déporté hongrois.

Hiver 1944, le narrateur travaille avec deux de ses compagnons au laboratoire de chimie et profite de quelques privilèges : vêtements et sous-vêtements neufs, rasage une fois parsemaine, et surtout, la chaleur du laboratoire. Le narrateur dresse le bilan des survivants : sur les 96 juifs italiens de son convoi, 67 sont morts avant le mois d'octobre, 8 ont été sélectionnés pour la chambre à gaz, seuls restent 21 survivants. C’est bientôt Noël, Alberto et le narrateur ont réussi à se procurer une gamelle et sont ainsi devenus des privilégiés. Mais, Primo Levi et ses...
tracking img