Fiche lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2395 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
-1
FICHE DE LECTURE

HISTOIRE DE L’ACTION EDUCATIVE

PLAN:
I- Introduction
II- Présentation de l’auteur
III- Résumé du texte
IV- Au fil des Chapitres
V- Réflexion sur la posture éducative.

I- Introduction:
J’ai choisi de lire «  les libres enfants de Summerville », d’un part par rapport à mon expérience de vie personnelle, je m’explique je me destinais à l’enseignement avant depasser les concours pour devenir éducatrice spécialisée car lors de mes stages d’observation et autres dans l’enseignement, le côté trop « Enseignant-Enseigné » m’avait beaucoup déplu, dans l’éducation nationale on a une trop grande place consacré « exclusivement à la distribution du savoir » sans véritablement prendre en compte l‘individu qu‘ est l‘élève.
Ce livre m’a donc naturellementinterpellé notamment par l’ aspect d’une école où les enfants sont « libres » selon les termes de Neill mais avant d’entrée dans l’étude du livre, je me dois de faire un petit présentation de son auteur.

II- Présentation de l’auteur du livre étudié:

Alexander Sutherland NEILL aussi appelé A. S. NEILL, (17 octobre 1883 et mort le 23 septembre 1973) était psychanalyste et pédagogue. Dans sa jeunesseNeill connu quelques emplois divers puis, conseillé par son père dans son il devint institueur mais ce rendit compte que ce n’était pas ce qu’il souhait être. Le destin le forcera à accepter un poste de directeur d’école à Greta Green, en écosse. C’est là qu’il commence à réfléchir sur la pédagogie et qu’il écrit son premier livre intitulé Journal d’un instituteur de campagne dans lequel il commencesa critique de la société. L’année 1917 fut révélatrice pour A.S. Neill. Lors de la visite d’une petite communauté pour jeunes délinquants, il rencontre le directeur Homer Lane. Cette rencontre le met en contact avec la psychanalyse, ce qui aura des répercussions sur sa pensée éducative. Il sera, de 1919 à 1923, coéditeur de la revue Education for the New Era, dans laquelle il conteste fermementla pédagogie Montessori et publie des articles dans lesquels la psychanalyse est de plus en plus présente. Durant cette même période, il donne des conférences et agit comme conseiller auprès des directeurs qui veulent implanter le «self-governement» dans leur école. Puis au cours des années Neill sait ce qu’il veut: fonder sa propre école. Neill fonde l'école Summerhill en 1921 près de Dresden enAllemagne. Suite à plusieurs contestations et difficultés politiques reliées aux principes sur lesquels était fondée l'école, il retourne en Angleterre qu’il dit être le «pays le plus libre au monde» et c’est là qu’il fonde son école, Summerhill en 1924, qu'il « dirigea » jusqu'à sa mort. Il croyait profondément en une école libre où l'enfant aurait droit au bonheur. Il développa une méthoded'enseignement novatrice, mise en pratique dans son école installée dans l'est de l'Angleterre. Cette école fondée contre l'école traditionnelle reposait sur deux notions fondamentales : la liberté des élèves ainsi que l'autoresponsabilité.

A. S. Neill disait "Il vaut mieux être libre, satisfait et ignorant des fractions complexes que de passer des examens et avoir le visage couvert d'acné. Je n'aijamais vu d'acné sur le visage heureux d'un adolescent libre"

III- Résumé du texte:

Ce texte parle de l’école fondée par Alexander Sutherland Neill, qui fut fondée en Angleterre en 1924 et il est écrit par Neill lui-même.
Dans ce texte on comprend que Summerhill a débuté un peu comme une expérience, avec pour vision fondamentale: « celle d’une école qui serve les besoins de l’enfant ».Personne avant Neill n’avait vraiment créé une école basée sur de tels principes.
Alexander Sutherland Neill croyait en une école libre où l’enfant aurait droit au bonheur. Il développa une méthode d’enseignement novatrice, mise en pratique dans son école installée dans l’est de l’Angleterre. Cette école fondée contre l’école traditionnelle reposait sur deux notions fondamentales : la liberté des...
tracking img