Fiche lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1092 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de lecture
FAHRENHEIT 451

Présentation des personnages :

Guy Montag : Le pompier, qui se révolte contre la société et la censure de
la littérature.

Mildred Montag : La femme au foyer et épouse de Guy, elle passe ses
journées devant la télévision, totalement influencée par les médias.

Clarisse Mc Clellan : Jeune fille de 17 ans et voisine des Montag,
elle revendique lasociété, sait apprécier les choses à leur juste
valeur et fait passer ses idées à Guy Montag.

Beatty : Supérieur de Guy Montag, il essaye de le raisonner et de
l'empêcher de commettre une erreur.

Fahrenheit 451 est un roman de science-fiction américain écrit par Ray Bradebury en 1953. Il obtient le « Prix Hugo du meilleur roman » en 1954.

Fahrenheit est un terme désignant la température àlaquelle le papier s'enflamme et se consume.
Ce roman est un récit dystopique : c'est une fiction pessimiste d'un monde imaginaire où le bonheur est quasi impossible à atteindre.
Il raconte une société contraire à celle de nos jours. En effet dans le futur de Fahrenheit 451 les pompiers n'éteignent pas le feu, mai l'allument dans le but d'éradiquer tous les livres du pays. Pourquoi détruire toutetrace d'imagination, de philosophie et de souvenirs ? Car l'état totalitaire de cette époque considère que les livres empêchent de connaître le bonheur et mentent sur la réalité. Ils sontun fléau pour l'humanité et la population accepte cette situation ; sauf quelques exceptions qui protestent, et qui se laissent brûler avec leurs livres.
Guy Montag fait parti de ces fameux pompiers. Il pense êtreheureux et continue sa vie dans la monotonie la plus parfaite jusqu'au jour où il rencontre Clarisse : une jeune fille de 17 ans ayant une mentalité
totalement contraire à la femme de Guy, Mildred. Son épouse est entièrement influencée par la propagande télévisée contrairement à Clarisse qui a des idées très différentes de tout le peuple. Elle intrigue Montag et le déstabilise. Ainsi, Montag sevoit dérober des livres au fur et à mesure de ses interventions dans les maisons malfaisantes. De plus en plus passionné par la lecture, il s'en va voir son ami Faber qui le conseillera pendant toute l'aventure. Mildred dénonce son mari avant de l'abandonner. Guy Montag est donc forcé de bruler lui-même sa maison. N'ayant plus rien à perdre, il tue le pompier qui l'accompagne et s'enfuie. Sarencontre avec une
communauté itinérante d'hommes-livres lui donne la possibilité de revoir son amie Clarisse. Ceux-ci apprennent des livres avant de les jeter, ce qui leur permet de garder les écrits en mémoire.

A la page 153, la description faite par l'auteur du feu correspond à l'optique du livre tout entier : un homme plein de doutes qui est persuadé que le bonheur est quelque part mais quireste où il est, ne sachant pas
pourquoi. Le feu fascine la plupart des personnes. Cette étrange matière qui brille et se consume lentement, qui dégage de la chaleur et de la lumière. Il donne une envie d'évasion, de bonheur ; mais c'est lui
aussi qui ravage et détruit tout. Alors, dans ce livre, on trouve cette sensation. Cette sensation de croire au bonheur, mais parallèlement de vouloirdécouvrir derrière tout ça, derrière les flammes, un monde meilleur.
Et Guy Montag veut croire à ce bonheur derrière le feu et toute son horreur. Seulement le feu le fascine, comme tout être humain ! Il l'intrigue et le fait douter sur son avenir, sur l'existence d'un meilleur monde, sur ses proches... Et c'est à cause de toutes ces questions qu'il va s'intéresser à l'interdit absolu : la littérature.Après tout Beatty a raison, le feu élimine toute responsabilité et allège la conscience. Seulement quand on enflamme des choses, des personnes à contre-cœur, on ne peut plus se regarder en face. Voir quelqu'un mourir est une souffrance mais voir quelqu'un bruler est bien plus épouvantable. La brulure est lente, douloureuse, et souvent insoutenable. Et c'est cette souffrance qu'avait lu Montag...
tracking img