Fiche lmi nadia

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3088 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
UE 1.3 Législation éthique et déontologie

Philosophie

Liste des notions :

- Homme, Humanité

- Morale Ethique

- Liberté, Responsabilité (il n’y as pas de liberté sans responsabilité)

- Notion d’identité sociale

- Notion de norme et de valeurs

- Notion de conflit / consensus

- Notion d’engagement / impuissance

Introduction générale :Freud : il était médecin et fût l’inventeur de la psychanalyse (thérapie des maladies mentale)

1937 Analyse avec fin / Analyse sans fin « Il y’a 3 métiers impossible (à exercer professionnellement) :

- Eduquer

- Soigner

- Gouverner)

Eduquer : (Ex duco) conduire hors de soi. La première forme d’éducation est la parole (il faut lui donner le désir de parler)

Soigner : Onne peut pas soigner car on ne peut rien faire contre la mort

Gouverner : Il consiste à diriger une société (ensemble d’individu, de famille, de classe sociale différent) ce n’est jamais facile de gouverner des humains car ils sont toujours récalcitrant.

Machiavel : Le prince princeps : A pour fonction de gouverner tout un peuple, il donne des conseils au gouvernant « Gouverner c’est fairecroire ». Il faut faire croire que le gouvernement est une bonne chose. Ce précepte pourrait s’appliquer à ces 3 métiers impossibles.

L’éducateur doit faire croire aux enfants (infans : le non encore-parlant). Les romains appelaient leurs enfants infentes . Les grecques appelaient leur enfant « Neoî » le nouveau. L’éducateur doit faire croire aux enfants qu’on les éduque pour leur bien, pour lesaméliorer, pour qu’ils soient meilleurs, pour qu’ils aient une place dans la société. Il faut faire croire que le gouvernement est naturel. La croyance permet d’installer dans l’esprit de bonnes dispositions. Toute évolution nécessite un accompagnement. La nature ce qui nous ai donné. Naturel ce qui nous semble évident minimum d’effort pour un maximum de résultats. C’est plus facile pour lepersonnel soignant de faire croire à leur malade qu’on les soigne pour leur bien.

Qu’est-ce qu’un infirmier ? : Vient du nom infirmus (malade)

Qu’est ce que la maladie / malade ? : « Mal habitus » le mal s’est installé en lui il veut s’en débarrasser mais il a besoin d’une assistance. Le médecin « medicus » homme qui dispose de l’art de soigner. La relation au patient est différente. Le médecin aune autorité prescriptive, l’infirmier n’a pas la même autorité c’est lui qui les administre. Le fondateur de la médecine grecque « Hippocrate » c’est le premier médecin à dire que quand on est malade pour guérir il faut prendre des remèdes «pharmakon ». La personne qui préparait les remèdes était le « pharmacos » pharmacien. Il fallait faire attention aux doses.

- 1) Médicament

-2)

- 3) Drogue

A cause de son savoir médical le pharmacos il peut devenir un empoisonneur.

Le mot infirmus jusqu’au XIIème siècle était enfermus (le lieu où on soignait les malades était enfermé/enfermement). La première fonction des infirmiers est « garde-malade ». Le médecin a toute l’autorité du savoir, faire un diagnostic (dia=savoir gnostic : reconnaitre). La première chose qu’ilfaut faire croire au malade c’est qu’on les soigne pour leur bien, et que ce bien est d’autant plus accessible qu’il accepte facilement les contraintes. Malgré son caractère second l’intervention de l’infirmier doit répondre à une demande. Cette demande est presque toujours ignorante et naïve et doit faire l’effort de comprendre ce qu’il fait. Convaincre quelqu’un que ce que l’on doit faire estnécessaire. Cela conduit à une position (Le technicien a une connaissance pratique : il sait faire quelque chose, il peut, donc il le fait). L’infirmier doit consulter son éthique sa conscience morale. La morale est l’ensemble des principes. La morale reste inférieure à l’éthique. Aucune morale n’est en mesure de définir le bien et le mal. L’éthique a quelque chose de plus universel (avoir une...
tracking img