Fiche marivaux jeu de l'amour et du hasard

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1391 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de lecture : Le jeu de l'amour et du hasard de Marivaux.

L'auteur : Marivaux. ( 04/02/1688 – 12/02/1763 )

Auteur principalement de pièces de théâtre, Pierre Carlet de Chamberlain de Marivaux, inspiré par la commedia dell'arte, écrit surtout pour la Comédie-Française et la Comédie-Italienne. Ses pièces de théâtres remportent pour certaines un grand succès populaire : LaSurprise de l'amour en 1722, La Double inconstance en 1723 et Les Fausses confidences en sont quelques exemples. Il y est le plus souvent question d'amours légères, ce que l'on appellera plus tard le "marivaudage". Cependant, à cette apparente légèreté s'ajoute dans ses pièces une subtile critique des inégalités sociales. |

Parution du livre

Le Jeu de l’amour et du hasard est achevé en 1729.La pièce de théâtre est jouée pour la première fois à Paris le 23 janvier 1730 au Nouveau théâtre italien, par la troupe des Comédiens-Italiens. Le livre est composé de 94 pages.

Les personnages
Monsieur Orgon, père de Silvia : c’est un homme qui a un certain rang social. Monsieur Orgon, père de Silvia, n’agit pas en autocrate. Il ne se montre pas autoritaire. Il souhaite que sa filleépouse Dorante, qui est le fils d’un ami et de même condition sociale. Cependant il la laissera choisir selon son coeur et ne lui imposera pas ce mariage s’il ne lui sied pas. Il consent au jeu de travestissement, il favorise les rencontres entre Silvia et Dorante, il conseille Lisette lorsqu’elle entreprend de séduire Arlequin, il assiste en spectateur bienveillant à ce qui se joue sous ses yeux.Mario, frère de Silvia : avec son père et en parfaite complicité avec ce dernier, Mario est aussi le témoin du jeu de l’amour et du hasard. Il en connaît les « règles » et cela change son regard sur les deux couples naissants. Il est à la
fois spectateur et acteur : il provoque les réactions de Dorante et l’incite, par là même, à se dévoiler et à se décider. Ce personnage est issu de la commediadell’arte.

Silvia : c’est une jeune fille éduquée et bien née qui rêve de faire un mariage d’amour, et pas seulement d’épouser un homme riche. Elle observe les couples autour d’elle et ce qu’elle constate l’effraie et lui fait appréhender la vie conjugale. D’où le stratagème qu’elle conçoit et qu’elle présente à son père. Elle découvre très vite l’amour au contact de Dorante, s’étonne de sesréactions physiques et doit combattre dans cette expérience qui se retourne contre elle, sa raison et son amour-propre puisqu’elle se croit amoureuse d’un valet. Elle veut alors mettre fin au jeu en révélant son identité, ce dont Monsieur Orgon l’empêche. Alors elle le pousse jusqu’au bout pour obtenir la preuve d’amour qu’elle attend : que Dorante lui propose le mariage alors qu’il la croitsoubrette. Elle se montre à la
fois naïve et forte, amoureuse, passionnée et manoeuvrière. Elle aussi est un personnage de la commedia dell’arte.

Dorante, fils d’un ami de M. Orgon et prétendant de Silvia : un jeune homme bien né, plutôt sage et raisonnable, qui ne connaît pas l’amour. Il imagine donc lui aussi un travestissement afin de sonder celle qui lui est destinée. Devenu valet, il subitl’épreuve de l’humiliation : repoussé par Silvia, rabroué par Mario et Arlequin. Il vit aussi
les affres de l’amour confronté à la raison : peut-on épouser celle que l’on aime, si celle-ci est d’une condition sociale nettement inférieure ?

Lisette, femme de chambre de Silvia : c’est un personnage complexe, plus qu’une domestique, puisqu’elle est aussi la confidente et la coiffeuse de Silvia. C’est unefemme réaliste, fine, honnête, qui se prend à rêver de sortir de sa condition en épousant un homme bien né. Serait-elle tombée amoureuse d’Arlequin si celui-ci s’était d’emblée
présenté comme un valet ?

Arlequin, valet de Dorante : l’un des personnages importants de la commedia dell’arte. Arlequin incarne le valet un
peu maladroit, à la fois naïf et futé, vêtu d’un habit à losanges...
tracking img