Fiche oral des "essais" de montaigne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (480 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
FICHE ORAL « LES ESSAIS » DE MONTAIGNE

INTRO: Ce texte est extrait des « Essais » de Michel de Montaigne.
Montaigne est un célèbre écrivain humaniste du 16ème siècle, c’est-à-dire qu’il s’attacheà étudier l’homme (non pas sous l’angle social, mais plutôt sous l’angle personnel, voire philosophique) et surtout à l‘amener à mieux se connaître, dans le but notamment de l’aider à se forger unart de vivre.
Pour ce faire, il utilise un type particulier d’apologue, qui est l’essai : récit à portée didactique, il consiste pour l’auteur, qui s’exprime à la 1ère personne, à développer une idée,à défendre une thèse, afin d’emporter l’adhésion du lecteur, sans épuiser le sujet.
Le texte qui nous est présenté évoque l’attitude humaine face à la mort et propose une méthode pour la changer.
Acette fin, Montaigne :
-commence par rejeter le comportement commun de l’homme face à la mort (I),
-enchaîne en prônant une philosophie différente (II).
Je développerai successivement ces deuxpoints.

I-REJET DU COMPORTEMENT COMMUN FACE A LA MORT (1.1-8)

1-1- Description du comportement observé :
-l’insouciance et l’inconscience des hommes, leur agitation permanente,
-procédéslitt.utilisés : rythme ternaire (;1) répétitions de « ils » « quels « si », accumulation des mots du registre de la souffrance, regard condescendant voire ironique (« Tout cela est beau »), lecteur impliqué etpris à témoin (forme interr./injonctions), la mort personnifiée (« Elle »)/ Désespoir des hommes exprimé par images choc et mots forts.

1-2-Jugement critique du comportement observé (démarcheinductive) : l.4-8
Dans ces quelques lignes Montaigne déprécie de manière virulente cette attitude insouciante des hommes. Il utilise à cette fin des formules méprisantes, qui montrent qu’elle relèved’une certaine bêtise : « cette nonchalance bestiale » (ligne 5), « quand elle pourrait loger en la tête d’un homme d’entendement, ce que je trouve entièrement impossible » (lignes 5 et 6).

II- LA...
tracking img