FICHE SOCIOLOGIE

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3903 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 avril 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
Aux origines de la sociologie des organisations

Les sociétés industrielles sont progressivement marquées par l’emprise grandissante de systèmes organisationnels, incarnés le plus souvent par les entreprises et les administrations.

1. Qu’est-ce qu’une organisation et comment l’appréhender ?
Organisation = système social, c’est-à-dire un ensemble de variables humaines et techniques quiconcourent à la réalisation d’un objectif commun.
Sociologie du travail, dans sa version « appliquée » à l’économie devient le « management des entreprises » ou des organisations. Elle centre plutôt son attention sur les relations humaines qui se construisent au quotidien, avec l’idée que l’on ne peut véritablement séparer le social de la technique. Elle privilégie l’observation, les entretiensmais aussi les approches statistiques et quantitatives
Ergonomie : science qui s’intéresse plus particulièrement au système homme/machine.

2.1. Le 19ème siècle et l’entrepreneur bourgeois
A Rév° Indus Bourgeoisie se met à l’industrie (car créatrice de richesse, capital et pouvoir). Nécessité d’investissement et de prise de risques, la recherche du profit et la libre concurrence dominent…Contexte pour l’émergence de la « question sociale » et débats pour classe ouvrière.
Selon libéraux : hausse de la productivité va réduire la pauvreté, en effet la hausse de la production (grâce à productivité) a permis la baisse du temps de travail «En 1848, la journée de travail était de 12 heures. En 1900, elle est de 10 heures… Aujourd’hui, elle est de 7 heures »
Remarque : à cette époque, MaxWever faisait le rapprochement entre la réforme Protestante et l’essor de l’entreprise capitaliste et celui du travail comme une valeur.

2. 2. La remise en cause du libéralisme absolu et la place de l’homme dans l’entreprise
Le libéralisme absolu a montré ses limites avec la crise de 1929… et la crise de 2008. Economie peut « fonctionner » de manière idéale comme une machine programmée,l’homme n’est pas un être passif : émergence des grèves, des mouvements syndicaux, de nouveaux idéaux (socialisme, communisme, altermondialisme, économie solidaire…).
Les différentes crises ont montré que le marché ne peut plus être régulé par une « main invisible » et qu’il y a nécessité de le structurer par l’Etat (approche Keynésienne)

Les jeunes d’aujourd’hui sont plus diplômés que lesgénérations précédentes, sont plus critiques à l’égard de la hiérarchie et refusent une discipline qui ne leur parait pas justifiée. Développement de la rationalité managériale fait que l’individu n’obéis plus à une personne mais à des règles.

L’origine sociale, comme le niveau d’instruction, des salariés influe sur leur rapport au travail et à l’organisation.
Michel CROZIER montre que : Chez lesfonctionnaires de la Poste, les femmes issues de milieu favorisé sont plus satisfaites de leur travail lorsqu’elles exercent des responsabilités ; elles le sont nettement moins lorsqu’elles exercent comme agent ou employé ; tandis que les femmes issues de milieu modeste sont globalement satisfaites de leur travail quelque soit leur statut.


3.1. Taylor et l’OST :
F. W. Taylor (1856-1915) :apprenti modeleur, manœuvre puis à 25 ans ingénieur chef en mécanique, dit : « La prospérité doit être le but de tous les hommes, qu’ils soient employeurs ou salariés ». L’entreprise la plus efficace est celle qui veille à ce que l’ouvrier utilise au maximum ses capacités physiques sans se fatiguer.
Le but : organiser rationnellement & moralement le travail, car l’ouvrier mieux payé est celui quis’arrange pour faire des économies et boit moins parce que porté par la recherche d’une meilleure performance.
L’ouvrier doit être certain que son travail est réalisé correctement, il augmentera son salaire ; si l’ouvrier est peu efficace, il en paiera le prix.

TAYLOR propose quatre règles comme modes d’action pratiques :
L’analyse détaillée des mouvements des ouvriers ; qui aboutit à la...
tracking img