Fiche sur qu'est ce qu'apprendre? o.reboul

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 33 (8205 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Qu’est-ce qu’apprendre ?
Olivier Reboul Puf, 1980

Présentation de l’auteur
Olivier Reboul est un philosophe, né en 1925 et décédé en 1992. Spécialiste du philosophe Alain, ses autres principaux domaines de compétence étaient la rhétorique et la philosophie de l'éducation.
Il débuta sa carrière professorale au sein de l’Université de Tunis. Devenu professeur à l’Université de Montréal, sescours contribuèrent, avec ceux de Bernard Carnois, à faire découvrir la philosophie pratique de Kant, jusqu’alors ignorée par les philosophes québécois.
Il devint par la suite professeur des universités à l'Université des Sciences Humaines de Strasbourg, poste qu’il occupa jusqu’à son décès.

Présentation générale du texte (thèse _ objectifs)
Dès son introduction éponyme de Qu’est-cequ’apprendre ? , Olivier Reboul explique les trois sens reconnus d’« apprendre » : « apprendre que » (l’acte d’apprendre comme acte d’information ayant comme résultat un renseignement), « apprendre à » (l’apprentissage ayant comme résultat le savoir-faire) et « apprendre »  (l’étude ayant pour but la compréhension). En outre, il ajoute la quatrième forme, la plus importante selon lui, qui estl’« apprendre à être » (« là où l’homme renonce à comprendre, le pouvoir est sans limite »). Et c’est seulement, une fois qu’il a défini la notion même en jeu dans son livre, qu’il peut affirmer qu’apprendre ne prend sens que si l’on définit ce qu’on ne peut pas apprendre.
Il va observer, au long de ses réflexions, la question de l’apprentissage sous l’angle de l’enseignement, car la vie peut donner uneexpérience mais n’instruit que ce qui sont préparés à l’affronter. L’enseignement est un pouvoir, agent spécifique de transformation sociale.

Ainsi, il présente trois thèses dans son livre. Dans les trois premiers chapitres, il défend l’idée qu’il y a trois manières d’apprendre et qu’elles n’ont pas la même valeur : l’information est inférieure à l’apprentissage, et celui-ci à la compréhension.Dans chaque chapitre, il définit et caractérise chaque concept de façon détaillée, s’appuyant sur de nombreux ouvrages.
Puis, du chapitre quatre au chapitre sept, il explique le concept d’enseignement, le statut de « maître », les pouvoirs de l’enseignant et la philosophie de l’enseignement. En effet, ces caractérisations sont au service de sa deuxième thèse : on ne peut apprendre à coup sûr quepar un enseignement organisé pour apprendre.
Le chapitre sept permet également de défendre la dernière grande démonstration de ce livre, complété du dernier chapitre : l’enseignement au service de l’élève.

L’ouvrage est divisé en sept chapitres, eux-mêmes divisés en plusieurs sous- chapitres. Ces divisions permettent une réflexion structurée. En effet, à partir des définitions qu’il met enplace, Olivier Reboul installe sa réflexion qui entraîne constamment de nouvelles interrogations.

Présentation de la structure
Résumé des grands tps de réflexions
Nous allons donc résumer les grands temps de réflexions de cet ouvrage. La définition des grands concepts fixés par Olivier Reboul est l’origine de l’organisation de ses chapitres. Il est donc nécessaire de suivre l’organisation de seschapitres pour suivre la structure de son propos.

Le premier chapitre définit l’information.Tout d’abord, informer : c’est communiquer à autrui un élément de connaissance qu’il ne possédait pas et ne pouvait pas trouver par lui-même.
Il spécifie la différence entre information et formation.
En partant du principe que chacun reçoit un information de façon propre : l’information estrecevable sur la base d’un savoir déjà acquis). L’information est reçue différemment selon l’intérêt ou les besoins.
L’information dépend toujours d’une « source » extérieure a celui qui la reçoit. Il y aurait deux sources de l’information : tout ce qu’on reçoit des autres, (oui-dire selon Spinoza) la source la plus massive et la plus passive, et tout ce que nous « enseignent » nos sens,...
tracking img