Fiche sur l'affaire dreyfus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2660 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’affaire Dreyfus

Affaire dreyfus = principal événement pol de cette époque : autour d'elle que s'organise débat d'une durée et d'une intensité exceptionnelles et détermine avenir République. Société française dans son ensemble livre alors ses goûts, passions, fantasmes => dévoile impossibilité du consensus nationale (contradictions de tradition patriotique).
 
1. l'affaire avantl'Affaire (1894-1897)
 
1. L'arrestation de Drefs le 15 octobre 1894 : septembre 94 = apparition au service de renseignement français d'une lettre missive annonçant à Allemagne envoi de docs militaires français confidentiels : c'est le "bordereau" (vraisemblablement œuvre d'Esterhazy). Soupçons se portent rapidement sur le capitaine Alfred Dreyfus => expertise Bertillon qui permet le 15octobre arrestation de Dreyfus.
2. Condamnation de Dreyfus le 22 décembre 1894 : procès ouvert le 19 décembre devant le 1er conseil de guerre à Paris (huis-clos) => sa condamnation n'était pas certaine, c'est le commandant Henry qui communique au psdt du tribunal un dossier secret (illégal) contenant pièces mises au point par Henry et Sandherr. 22 décembre : conseil déclare à l'unanimité Dreyfuscoupable, le condamne à la déportation à vie dans une enceinte fortifiée. 5 janvier 1895 : cérémonie de dégradation militaire. 21 février, déporté à île du Diable.
3. Le "frère admirable" : famille Dreyfus la 1ère proteste. Frère ainé de Dreyfus, Mathieu, s'adresse aux journalistes et au psdt de Rép Félix Faure. Communauté juive elle-même ne bouge pas (gde bourgeoisie juive n'avait qu'unobjectif : la tranquille jouissance de ses droits) ; le Consistoire psdé par Alphonse de Rothschild décide qu'il est urgent de ne rien faire. Socialistes ne bougent pas, Jaurès juge condamnation insuffisante.
 
1. l'affaire devient l'Affaire
 
* l'intervention de l'imprimé : Automne 1896, les deux journaux l'Eclaire et Le Matin attirent attention sur preuves qui ont entraîné condamnation deDreyfus : mentionnent (en le falsifiant) existance d'un "dossier sercret". Au même moment, un critique et publiciste juif, Bernard Lazare, adresse à ttes notabilités publiques une brochure favorable à Dreyfus. Matgieu publie dans le Figaro nom de l'auteur du bordereau (Esterhazy) le 16 novembre => répliques de presse antisémite. Journaux sortent du silence. 13 janvier 1898, l'Aurore publique"J'accuse" de Zola (300 000 exemplaires). Intervention de Zola et Clémenceau donnent à affaire exceptionnel retentissement (Guesde qualifie ce pamphlet de "plus grand acte révolutionnaire du siècle").
* Minoritaires et marginaux : milieux qui ont provoqué "l'Affaire" = milieux représentatifs (ms minoritaires et marginaux). Bernard Lazare = jeune écrivain peu connu ; journaliste qui a apportésoutien aux attentats anarchistes et un des 1ers collaborateurs de revue Temps nouveaux ; juif incroyant (mépris pour religion, indépendant du Consistoire) => juif que son comportement marginalise par rapport aux autres. Scheurer-Kestner : relève de bonne société mais protestant (quoique bourgeoisie huguenote rattachée à République): protestants minoritaires en France (contestataire par sonrefus du papisme). Parmi 1ers dreyfusards, autres protestants : Gabriel Monod (fondateur de Revue historique), avocat Louis Leblois, Francis de Pressensé (collaborateur du Temps et de Revue politique et parlementaire). Bcp d'Alsaciens dans défenseurs de Dreyfus : Sheurer-Kestner, Loeblois et Picquart.
* Minoritaires et marginaux y compris chez les intellectuels : intellectuels qui n'appartiennentpas aux institutions, mais à jeunesse, notamment ENS-Ulm (le surveillent général Paul Dupuy et le bibliothécaire Lucien Herr, socialiste allemand) : promotion de 1894 dreyfusarde (Péguy, Albert Mathiez, Félicien Challaye, Paul Mantoux, George Weulersse, Mario Roques). Pour eux, dreyfusisme = incarnation du socialisme tel qu'ils le rêvent, mvmt d'éducation visant à renforcer les âmes, donner aux...
tracking img