Fiche technique staline

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1293 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche technique : Staline



Adoré ou détesté, Staline ne laisse en tous cas personne indifférent. Le Petit Père du peuple, ou encore le maréchal Staline, a suscité durant sa vie, comme après, une véritable fascination, chez ses partisans comme chez ses ennemis.
Malgré des origines qui ne laissaient rien présager, Staline s’engage dès sa jeunesse.
JosephVissarionovitch Djougachvili de son vrai nom, est né de parents serfs (avant l’abolition) le 21 décembre 1879 dans la petite ville de Gori en Géorgie. En 1894, il est inscrit au séminaire Tiflis (orthodoxe) sur conseils de sa mère, seul moyen pour lui de continuer ses études. En parallèle, il fréquente régulièrement des cercles marxistes. Cinq ans plus tard, son manque d’assiduité et la fondationd’un cercle marxiste lui vaut un renvoie. Militant dans des groupes socialistes comme de nombreux jeunes de l’époque, il est arrêté et exilé en 1902 en Sibérie (pour une durée de trois ans), d’où il s’évade en 1904. Au total, entre 1904 et 1917, il sera arrêté et déporté à six reprises en Sibérie.
De retour dans les Caucase, il rejoint alors les bolchéviques. Il se fait ensuite très vite remarquer,monte en grade et attire même l’attention de Lénine avec son pamphlet Coup d'œil rapide sur les divergences dans le parti. Il se fait alors appeler Koba dans le parti bolchévique du Caucase, dont il est désigné délégué. Il rencontre Lénine pour la première en 1905, année durant laquelle il prend part à la révolution. L’année suivante, en 1906, il représente les bolchéviques du Caucase au quatrièmecongrès du parti social-démocrate.
Une rapide montée en puissance
En 1912, Staline entre grâce à Lénine au comité central du parti bolchévique. Il se voit ensuite confier un poste de rédacteur au « journal des travailleurs », la Pravda. Il reste en fonction jusqu’à sa déportation en 1913. Il sera libéré par la révolution de février 1917. La même année, il devient commissaire du peuple auxnationalités. Mais au-delà de cette fonction officielle, il est l’homme chargé par Lénine de toutes les missions se rapportant aux questions épineuses qui concernent la guerre civile. Il devient également, lors de la création du Politburo en 1919, l’un des cinq membres titulaires, avec pour but de coordonner l'action du comité central. En 1922, il est nommé secrétaire général du comité central du particommuniste. Cette fonction lui permet de prendre petit à petit le contrôle du parti.
La où Staline va se différencier de Lénine et entrer en conflit avec lui, c’est sur la question des nationalités. En effet, Lénine désire une fédération respectant les identités nationales alors que Staline prône un système centralisé. Cela est d’autant plus surprenant que cette centralisation pénalise enpremier lieu la Géorgie, patrie native de Staline. Mais Staline voit plus grand que la Géorgie, ses projets sont à l’échelle de l’URSS. Lénine, qui meut en 1924, préconise dans son testament de mettre Staline à l’écart, car « brutal et grossier ». Cependant, Staline se revendique comme son héritier, se lançant dans une lutte de pouvoir avec son rival Trotski, ce dernier étant partisan d’une révolutionmondiale et critiquant la bureaucratie de Staline. Ce dernier pour sa part, est partisan de la construction d’un socialisme solide dans un unique pays.
Dans sa lutte de pouvoir, Staline en s’alliant à Zinoviev et Kamenev en 1925, isole Trotski. Pourtant, ses deux alliés se rapprocheront de Trotski une fois qu’ils auront pris conscience des ambitions de Staline. Ils forment alors « l’oppositionunifiée ». Mais Staline dispose du contrôle du parti communiste et n’a pas de mal à exclure Trotski en 1927 et l’expulse de l’URSS en 1929. Staline écarte ensuite la « droite » du parti, rangé derrière Boukharine. En 1929, il n’a plus de rival pour régner totalement sur l’URSS. Il peut alors développer son plan pour l’URSS, à savoir une industrialisation massive et une collectivisation, souvent...
tracking img