Fiches de lecture l'ecole des chances

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2830 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Note de lecture :
L’Ecole des chances : Qu’est ce qu’une école juste ?

BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR

Sociologue français, François Dubet est né le 23 mai 1946 à Périgueux. Il est professeur à l'Université Bordeaux II et a été responsable du département de sociologie jusqu’en 1997. Il a eu son doctorat de 3e cycle et d’état en sociologie avec mention. Il est directeur d'études à l'EHESS (Ecoledes Hautes Etudes en Sciences Sociales) de Paris et chercheur au CADIS (Centre d'Analyse et d'Intervention Sociologiques, CNRS). En 1991, il a été nommé membre senior de l'Institut universitaire de France et a été renouvelé en 1996. Par la suite, il a dirigé l'élaboration du rapport Le Collège de l'an 2000 remis à la ministre chargée de l'enseignement scolaire en 1999[]. Dans la même année, il estdevenu membre au conseil National des Universités et au conseil de l’Evaluation. Il a également fait partie du groupe d'experts pour la refonte du programme de seconde de sciences économiques et sociales dans le cadre de la réforme du lycée voulue par le ministre de l'Éducation nationale, Luc Chatel. Il en a démissionné après que le programme ait été rendu public et ait suscité de vives réactionsdans le corps enseignant. D'un point de vue idéologique, François Dubet relaye une pensée de gauche modérée et réformiste, particulièrement engagée contre les inégalités sociales. Il est également membre du comité de rédaction de la revue Sociologie du travail. Depuis une trentaine d'années, il a réalisé une série de recherches marquantes portant sur les mouvements sociaux, la marginalité, laville, la jeunesse, l'éducation, le travail, les sentiments de justice et la théorie sociologique, avec notamment comme ouvrages L’expérience sociologique (2007); Le déclin de l'institution (2002) ; Injustices. L’expérience des inégalités au travail (2006); Les lycéens (1991). Il a également écrit un ouvrage porté sur l’école dont nous allons traiter. DUBET , F. (2004). L’égalité des chances : Qu’estce qu’une école juste ? Paris. Seuil. Son parcours et ses publications lui ont valu la légion d’honneur.

RESUME

Théoriquement, l’égalité des chances à l’école doit permettre une école juste. Hors, pour Dubet, les faits sont tout autres. L’égalité des chances et une école juste sont impossibles. Il va donc exposer quatre dimensions de l’égalité des chances qui pourraient rendre l’école la plusjuste possible. Pour chaque dimension, il y a donc une multitude de contradictions qu’il critique.
L’égalité méritocratique des chances a été mise en place dans les écoles grâce à la loi de Jules Ferry qui a ouvert l’accès à l’école pour tous. Cela a mené à une massification de l’enseignement. En prenant appui sur les concepts théoriques d’égalité, de mérite et de justice sociale, il expliqueque le principe de méritocratie ne permet pas de réduire les inégalités mais de les rendre justes. Les individus ont tous les mêmes chances d’accéder aux diplômes. Cependant, les faits montrent qu’en fonction des capacités, du travail de chacun, ils ne vont pas développer les mêmes compétences et ne vont donc pas avoir accès aux mêmes études. C’est ce qu’il appelle la sélection sociale. Hors la miseen place du principe d’égalité a pour finalité de supprimer cette sélection, ce qui est contradictoire aux faits exposés par Dubet. La société profite de ces inégalités car elles sont utiles sur le marché du travail. En effet, chaque individu a des compétences différentes. Paradoxalement au fait que ce principe est censé produire des inégalités justes, elles ne sont pas si justes car lescatégories sociales auxquelles appartiennent les individus ont un impact déterminant sur les inégalités scolaires. C’est pourquoi, pour Dubet, l’égalité des chances est impossible dans une société où il y a des inégalités sociales car les individus ne partent pas avec les mêmes capacités. En se basant sur des rapports et enquêtes comme ceux de Bourdieu, Passeron, Baudelot, Establet ou de Boudon, il...
tracking img