Fiches de lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1045 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’homme et la cuisine
Il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger. (Ce proverbe est extrait de l’Avare de Molière. Cependant il est possible qu’il proviennede l’antiquité grecque. En effet, Diogène Laërce l’attribue à Socrate. La fourchette tue plus de monde que l’épée.Proverbe québécois.

La cuisine est l'ensemble des techniques de préparation des aliments en vue de leur consommation par les êtres humains. La cuisine est diverse à travers le monde, fruit des ressources naturelles locales, mais aussi de la culture et des croyances, du perfectionnement des techniques, des échanges entre peuples et cultures. (Wikipédia). Lacuisine a ainsi dépassé son simple impératif biologique d'alimentation pour devenir un corpus de techniques plus ou moins pointues, un fait culturel, un élément de patrimoine et d'identité national ou familial, un élément de systèmes de valeur, mais aussi un sujet d'étude pour les sciences sociales et la sociologie, voire un enjeu de politique et de santé publique. La cuisine traditionnelle est lapréparation de mets en adéquation avec la production agricole, donc de la tradition culinaire, d'une vallée, d'une contrée, d'un pays. Elle consiste à mettre en préparation des produits alimentaires du terroir et de saison correspondant à un certain lieu dans des recettes dites classiques plus ou moins complexes (ex : la potée auvergnate, la ratatouille en été, la charcuterie en hiver...). Cettecuisine est pratiquée dans les ménages, dans les lieux commerciaux de restauration se voulant traditionnels, mais aussi par certaines chaines de restauration.
La cuisine gastronomique est souvent coûteuse, c'est qu'elle est le symbole d'une restauration de qualité. Elle est censée utiliser exclusivement des produits bruts de première fraîcheur, et souvent des produits dits nobles (ex. : truffe,caviar, foie gras etc.). Elle est souvent servie sous forme de menu « dégustation » qui propose aux convives de nombreux mets servis en quantité limitée pour leur permettre d'en déguster un large échantillonnage sans pour autant atteindre la satiété avant la fin du service. La Nouvelle cuisine privilégie les cuissons courtes, les sauces légères ; elle rejette épices et marinades qui peuvent cacher legoût des produits ; elle conteste l'association devenue stéréotypée des produits (viande et vin rouge, poisson et vin blanc etc.) ; elle prône l'inventivité quant à l'utilisation de nouveaux produits, quant aux modes de cuisson et de présentation.
La cuisine est à l'origine une nécessité naturelle dans la mesure où, depuis la préhistoire, l'être humain se nourrit d'une part d'aliments à l'étatbrut, tels que les graines ou les fruits, mais aussi d'autre part, d'aliments indigestes sans transformation préalable, telles que les viandes ou les tubercules, qu'il faut cuisiner pour les rendre comestibles. Elle est devenue, surtout chez nous, le terrain de la socialisation (malheureusement bien moins que la boisson) et l’espace d’une compétition pour le titre de cordon bleu. Elle est aussiaffaire naturelle, dans la mesure où elle se base sur les éléments de la nature à disposition des humains (fruits, légumes, céréales, animaux). Dans chaque région, sa forme traditionnelle dépend donc des conditions climatiques, de la faune et de la flore locale.

La cuisine est également une activité éminemment culturelle, liée aux traditions, aux savoir-faire locaux. Elle suit des principes...
tracking img