Figure du roi par pascal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1088 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Extrait:

Pour Pascal, écrivain, philosophe et janséniste du XVII ème siècle, seul Dieu est grand et parfait ; l'homme est faible et misérable comme il le montre dans les huit premières liasses de ses Pensées. Cependant, le roi est une figure récurrente dans les fragments au programme. Le roi serait-il un homme d'exception ou bien n'est-il qu'un être comme les autres, aussi misérable, sinonplus ?

Nous verrons qu'aucun roi précis n'est étudié mais que la royauté sert d'exemple ou de métaphore à plusieurs analyses : d'abord à une critique politique et sociale des fausses grandeurs, ensuite à une observation morale de la condition humaine fuyant dans le divertissement. Enfin, tout homme est un " roi dépossédé " pour Pascal (..)

I) Le Roi : objet de critique
A. Pascal critique laroyauté et non un roi précis
B. Le roi est un exemple de vanité
C. Une critique raisonnée de l'opinion du peuple

II) "Un Roi sans divertissement est un homme plein de misères"
A. Le roi est l'exemple de toutes les misères
B. "Un roi sans divertissement" (fragment 127)

III) Un roi dépossédé (fragment 108)
A. L'exemple
B. La démonstration

1) Critique du pouvoir qui n'est que vanité
2)Critique de la justice
Je pense qu'a travers la figure du roi Pascal veut montrer que tous les hommes, quel que soit leur rang social, sont faibles moralement physiquement, misérables, etc. Il dépeins TOUT les hommes. De plus il montre que les hommes jugent par l’apparence. ( le roi est respecté par son apparence, lorsqu’il est accompagné).

Voici quelques arguments: (hélas, je n'ai pas réussià élaborer un plan)
> Portrait de l'homme à travers l'exemple du roi
-Un être faible (roseau pensant) aussi bien moralement que physiquement.
-Déconcentré par une futilité: la mouche. Tout homme est un “roi dépossédé”.
-être incapable de vérité
-Qui cherche le bonheur par le divertissement. une futilité amuse l'homme: absurdité soulignée.

Un début de problématisation ...
Nousverrons ici la puissance de l'institution dans les pensées de Pascal; cette organisation va fonder la construction sociale et politique. Toutes les institutions humaines se trouvent mises en perspective avec l'absence de justification principielle.

Introduction
Blaise Pascal est un auteur français du 17eme siècle. Très attaché au jansenisme(doctrine religieuse du 17eme siècle dans laquelleest ditque l’homme ne peut obtenir le salut totu seul mais qu’il a besoin de Dieu) il s’installe à l’abbaye de Port Royal jusqu’à sa mort. C’est là qu’il écrit son ouvrage intitulé Pensées qui se veut être l’apologie de la religion chretienne. Pour Pascal, seul Dieu est grand et parfait ; l'homme est faible et misérable comme il le montre dans les huit premières liasses de ses Pensées. Cependant, le roiest une figure récurrente dans les fragments au programme. Le roi serait-il un homme d'exception ou bien n'est-il qu'un être comme les autres, aussi misérable, sinon plus ?

I) Fait figure d' autorité.
Le roi est et a une autorité incontestable. L’histoire parle pour lui et le droit (héréditaire) de naissance ne peut être qu’un droit légitime. Il a une force à laquelle il faut obéir et unejustice respectable. Il est tellement exceptionnel que certains voient en lui une origine divine. L’origine de la royauté comme de tout pouvoir est due à une violence qui a été maintenue par la Force. Le peuple est dans l’illusion, il est conditionné par la coutume et l’imagination. Selon l’anecdote de Montaigne, des Cannibales venus d’Amérique du Sud que nous méprisons ne comprennent pas qu’onappelle roi un enfant §93. Ils voient ce que nous ne voyons même pas. Le rythme ternaire(“des gardes, de tambours, d’officiers”) au fragment 23 souligne le respect du peuple pour le roi. Pascal dit ici que cet effet vient de la coutume de voir le roi toujours entouré des personnes.

II) Mais homme comme les autres .
La figure du roi offre une possibilité de méditation sur la grandeur et la misère...
tracking img