Figures de style [bac fr]

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1527 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
FIGURES DE STYLE


1 - LES FIGURES DE L'ANALOGIE |

LA COMPARAISON
Elle établit un rapprochement entre deux termes (le comparé et le comparant), à partir d'un élément qui leur est commun.
Trois éléments sont nécessaires dans l'énoncé: le comparé, l'outil (ou terme) de comparaison et le comparant. Cependant, on peut y ajouter le point commun :
— Le comparé qui est la réalité.
—Le comparant; l'élément qui fait image.
L'outil de comparaison (comme, pareil à, tel que, ressembler à, plus... que, etc.)
Exemple : La lampe brille comme une étoile.
La lampe | brille | comme | une étoile |
le comparé | le point commun | l'outil de comparaison | le comparant |

La comparaison a une double valeur :
 - Elle explique par une image. - Elle met en relation deux univers.

LA METHAPHORE
Elle établit une assimilation entre deux termes. Une métaphore peut être annoncée, directe ou filée :
  Dans la métaphore annoncée, le comparé et le comparant sont rassemblés dans un même énoncé sans terme de comparaison.
Exemple : Un gros serpent de fumée noire. (Guy de Maupassant)
Un gros serpent | de | fumée noire |
lecomparant | | le comparé |
  
Dans la métaphore directe, seul le comparant est exprimé.
Exemple : Une étoile brille derrière une vitre.

  La métaphore filée est une suite de métaphores sur le même thème.
Exemple :
Quel démon a doté la mer, rauque chanteuse
Qu'accompagne l'immense orgue des vents grondeurs,
De cette fonction sublime de berceuse? (Charles Baudelaire)  Comme la comparaison, la métaphore a une valeur d'illustration. La correspondance qu'elle établit entre deux objets, deux sensations, deux idées va jusqu'à l'identité. La métaphore du « serpent » précise la forme de la fumée. Mais, bien plus, la fumée devient serpent, ce qui lui donne une connotation inquiétante. La métaphore est une métamorphose.

  Les clichés sont des métaphores passéesdans le langage courant.
Exemple : Être à cheval sur les principes.

L'ALLEGORIE
Elle représente de façon imagée (par des éléments descriptifs ou narratifs) les divers aspects d'une idée, qu'elle rend moins abstraite.
Exemple : L'Angleterre est un vaisseau. Notre île en a la forme: la proue tournée au Nord, elle est comme à l'ancre au milieu des mers, surveillant le continent. (Alfred deVigny)
Dans cet extrait de Chatterton, la domination de l'Angleterre sur les mers est rendue sensible par l'allégorie du vaisseau.

LA PERSONNIFICATION
Elle représente une chose ou une idée sous les traits d'une personne.
Exemple : Vivez, froide Nature, et revivez sans cesse. (Alfred de Vigny).
La personnification de la nature accentue sa dureté envers l'homme faible et éphèmère.

2 - LESFIGURES DE LA SUBSTITUTION |
Ce sont des figures qui comportent deux termes qui peuvent se substituer l'un à l'autre.

LA METONYMIE
  On ne nomme pas l'être ou l'objet mais on utilise un autre nom qui lui est proche parce qu'il s'agit de son contenant, sa cause... Les deux termes y entretiennent des relations de proximité:

  contenant / contenu:
Exemple : C'est un émissaire du Vatican= un émissaire du pape.

  Effet / cause:
Exemple : Socrate a bu la mort = le verre de poison qui le fera mourir.

  origine / objet:
Exemple : Fumer des havanes = des cigares qui viennent de La Havane.

  instrument / utilisation:
Exemple : C'est une bonne raquette = un bon joueur de tennis.

  symbole / réalité:
Exemple : C'est l'alliance de la faucille et du marteau = des paysans etdes ouvriers.
  C'est un procédé de symbolisation qui permet une concentration de l'énoncé.

LA SYNECDOQUE
Figure proche de la métonymie: les mots y sont liés par une relation d'inclusion (la partie pour le tout, la matière pour l'objet):
Exemples : Voici venir la saison des roses pour désigner l'été.
Les voiles au loin desendent vers Harfleur. (Victor Hugo) [ voiles = navires ]...
tracking img