File

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1832 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Groupe de travail GdR-Tics : Acteurs et production numérique éditoriale 17 décembre 2007 CNAM Amphi 3, Aimé-Laussedat, accès 31, 3e étage, 9h-12h30 et 14h-18h, 2 rue de Conté, 75003 Paris Réseaux sociaux : des usages et des outils Cette troisième journée organisée par le Groupe Acteurs et production numérique éditoriale a pour objectif de faire le point sur la notion de réseau social en faisantconverger différentes approches : l’observation des pratiques actuelles de structurations collectives en ligne et leurs dépendances sociotechniques ; l’estimation du rôle que prennent les outils dans l’agrégation des identités et la traçabilité documentaire ; l’étude des discours d’accompagnement et du partage des territoires de la publication ; la construction d’outils pour l’observation par lessciences humaines de l’architecture documentaire du web. Matin (9h30 - 12h30) Introduction de la journée : Evelyne Broudoux « Espaces documentaires participatifs et réseaux relationnels documédiatisés : codétermination des systèmes d'organisation des connaissances et de la structure sociale » ; Manuel Zacklad, Professeur Systèmes d'information et sciences cognitives, Tech-CICO, UTT « L'homme est undocument comme les autres : redocumentarisation et indexabilité au-delà des réseaux sociaux » ; Olivier Ertzscheid, Maître de Conférences en SIC, IUT de La Roche-sur-Yon, Université de Nantes
Les réseaux sociaux posent aujourd'hui, au sens propre, la question documentaire appliquée au facteur humain. Au-delà même de la question des identités « simplement » numériques, l'enjeu premier sembleaujourd'hui de constituer un pan-catalogue des individualités humaines. Les acteurs qui disposent de la capacité algorithmique permettant de rendre indexable en une même entité globale les sphères jadis distinctes de l'information publique, privée et intime, sont aujourd'hui pour l'essentiel les mêmes que ceux qui se mettent en quête d'un nouveau graal documentaire : celui du graphe social le pluscomplet possible de l'humanité connectée. Notre exposé tentera de questionner le lent mais inexorable mouvement de redocumentarisation qui après avoir ouvert le processus d'indexation à la marchandisation (liens sponsorisés), après avoir paré ce même processus de vertus « sociales » (folksonomies et indexation sociale), place aujourd'hui

l'homme au centre même du cycle documentaire, mais l'yplace non plus comme sujet-acteur, mais comme un objet-documentaire ... parmi d'autres.

« Réseaux sociaux, identités et web2.0 » ; Dominique Cardon, Sociologue, Orange, France-Telecom R&D Après-Midi (14h – 17h) « Une critique des discours autour du web 2.0 : à propos des complémentarités entre « réseaux sociaux » et industries culturelles » ; Franck Rebillard, Maître de Conférences en SIC, Elico,Université de Lyon 2
Les nombreux discours prophétiques environnant le web 2.0 sont venus récemment rappeler que les prédictions de transformations sociétales radicales inférées de la technologie sont loin de s’estomper et sont même constamment réinitialisées. En matière de culture et d’information, l’essor des blogs de journalisme « citoyen » ou les sites de partage de vidéos sont par exemplesouvent décrits comme une révolution par rapport à l’existant, au travers de couples d’opposition distinguant un avant et un après web 2.0 : verticalité de la diffusion / horizontalité des échanges ; passivité de la consommation mass-médiatique / posture active de l’internaute ; contrôle industriel de la production / liberté de la création amateur. Sur ces trois plans, nous proposerons de dépasserces oppositions binaires pour montrer que ce milieu des années 2000 correspond sans doute davantage à un moment d’hybridation entre les indutries culturelles et les nouveaux dispositifs de sociabilité numérique. Premièrement, les échanges de biens informationnels et culturels entre individus, qui en ont toujours accompagné la diffusion industrielle, changent de nature avec l’internet. D’une part,...
tracking img