Filo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2343 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Introduction
Les cultures sont des totalités cohérentes, constituées par différents paramètres, dont l’association donne à chacune sa spécificité. Il n’est pas facile
©HATIER

de donner une définition simple de la culture car on y trouve des critères linguistiques et sociaux, techniques,artistiques ou moraux, en se rappelant que ce dernier terme renvoie d’abord à l’idée des mœurs. Un fait cependant s’impose à nous. Il n’y a pas une mais des cultures. La conviction d’appartenir à une même humanité ne peut supprimer ce phénomène mais elle conduit à l’évaluer. Nous nous sommes progressivement découverts semblables et différents. La diversité des cultures s’offre ainsi comme uneréalité historique dont le sens intrigue et suscite l’interrogation. Or les jugements émis sur la valeur d’une culture peuvent-ils être objectifs ? Avonsnous assez de recul et de connaissances pour bien apprécier un tel ensemble, que nous y appartenions ou qu’il nous soit étranger ? N’y a-t-il pas une multiplicité de critères équivalents ? Une axiologie peut-elle être autre chose qu’une représentationidéologique ?

1. Des relations difficiles
A. L’ethnocentrisme Dans son célèbre ouvrage Race et Histoire, Claude Lévi-Strauss critique l’ethnocentrisme, c’est-à-dire le fait de considérer que sa culture est supérieure aux autres. Il relève que cette attitude est profondément enracinée dans la mentalité des hommes, quelle que soit leur civilisation. Les ethnies amérindiennes se traitent entre ellesde « singes de terre » ou d’« œufs de pou », ce qui revient à dénigrer à l’autre le rang d’être humain. Il s’agit donc en vérité de racisme. La culture de l’étranger est niée comme culture et reléguée au rang d’un phénomène naturel. Les mots « barbare » et « sauvage » évoquent respectivement le chant des oiseaux et la vie des bêtes dans la forêt. Dans les deux cas, on refuse l’appartenance del’autre au genre humain. Il ne parle pas mais il émet des sons inarticulés, il n’a pas inventé ses propres règles de vie communes mais il les a reçues instinctivement de la nature. « Le barbare, dit Lévi-Strauss, c’est d’abord l’homme qui croit à la barbarie. » La violence et la fréquence de ce comportement nous forcent à réfléchir. Si les hommes ont tant de difficultés à se reconnaître comme deshommes, il semble hautement improbable qu’une culture puisse être jugée objectivement. Cependant, que signifie ce terme ? B. L’objectivité Pour l’opinion commune, « objectif » est synonyme de « neutre ». L’objectivité désigne l’absence de parti pris. Cette disposition d’esprit est évidemment difficile, voire impossible. Comment savoir si nos intérêts ou nos désirs n’inclinent pas insensiblement notrejugement ? Être objectif n’est pas une attitude spontanée, comme le montre Bachelard dans Psychanalyse du feu.
©HATIER

Nous croyons parler de ce qui nous touche mais nous parlons bien plutôt de nos envies et de notre tempérament. L’objet de nos discours n’est qu’un prétexte, un moyen détourné de livrer des « confidences sur la jeunesse de notre esprit ». Bref, nous manquons de recul par rapportà nous-mêmes et nous ne pouvons espérer l’obtenir qu’au prix d’une longue discipline. Ceci est déjà vrai lorsqu’il s’agit d’étudier les propriétés des corps inanimés. Leur formes, leurs couleurs, leur texture nous poussent à des projections affectives, à des rêveries. Que dire alors quand il s’agit de juger nos semblables ? La tâche est encore plus délicate. En effet, pour évaluer une culture, ilfaut pratiquer une gymnastique intellectuelle peu évidente. Si cette culture nous est étrangère, comment la juger objectivement alors que nous ne pensons pas le monde à travers ses coutumes, son histoire et sa langue ? La diversité est perçue à travers nos propres valeurs que nous érigeons en normes absolues. L’objectivité demande que l’on se mette d’abord à distance de soi-même pour...
tracking img