Fin de partie/cuisine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1349 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I-Deux artistes et leurs arts.

A) John Cage et la musique.

John Cage s’est illustré comme compositeur de musique contemporaine expérimentale c’est à dire une exploration de nouveaux moyens techniques et artistiques souvent en dehors des conventions et des normes admises dans les musiques traditionnelles occidentales.
John Cage s’inspira beaucoup du compositeur Erik Satie, auteur en sontemps incompris de compositions très originales, il eut la particularité d’écrire ses œuvres sans ponctuation musicale, laissant au pianiste comme seules indications des descriptions d’atmosphère.
C’est d’ailleurs de certaines de ses techniques ainsi que de celles de Henry Cowell, compositeur et pianiste, que John Cage développera l’idée du « piano préparé », technique consistant à insérer demanière précise entre certaines cordes du piano des objets divers comme des boulons ou des gommes servant à transformer le son.
Le travail de John Cage s’appuie donc sur la recherche et l’expérimentation ; avec 4’33’’, l’une de ses œuvres les plus célèbres, John Cage expérimente une nouvelle fois sa façon de voir la musique. Ce morceau, où l’interprète ne joue pas pendant quatre minutes et 33secondes, est réalisé afin de permettre l’écoute des bruits environnants dans une situation de concert. Cette expérimentation montre l’importance qu’accordait John Cage à la pensée de Henry David Thoreau, philosophe et naturaliste, ainsi que dans une certaine mesure à la pensée zen (importance du silence). Ce dernier disait qu’il était plus intéressant d’écouter les sons de la nature, des animaux etle glissement furtif de certains objets dirigés par le vent que la musique préméditée. John Cage va réaliser une expérience dans une chambre anéchoïque (une salle d'expérimentation dont les parois absorbent les ondes sonores ou électromagnétiques, ne provoquant donc pas d'écho ...) d’où il va s’apercevoir que « le silence n’existait pas car deux sons persistent » : les battements de son cœur et leson aigu de son système nerveux. À partir de cette expérience, toutes les compositions de Cage seront conçues comme des musiques pouvant accueillir n’importe quel son qui arrive de manière imprévue dans la composition.

Par le rejet de la tradition, John cage a su changer la nature de la musique telle qu’elle est perçue. Pour Cage, il faut accepter l’imprévisibilité des opérationsaléatoires lorsque des éléments s’intègrent à l’œuvre de manière accidentelle. C’est pourquoi Cage se fonde sur le principe d’indétermination, l’ensemble de ses œuvres témoignent d’une personnalité qui va favoriser la notion de liberté.
B) Merce Cunningham et la danse.

Merce Cunningham est considéré comme le chorégraphe qui a détaché la danse de la musique, en intégrant dansses chorégraphies une part de hasard.
Merce Cunningham était danseur chez Martha Graham, une des plus grandes innovatrices de la danse moderne. La danse de Martha Graham était basée sur de grands sentiments, des valeurs morales. C’était un univers émotionnel où l’on allait chercher au fond de soi, pour exprimer ce qui y serait enfoui. En 1945, il va quitter la compagnie de Graham afin de créerses premiers solos et sa propre compagnie. En 1953, il fonde sa compagnie la Merce Cunningham Dance Company.

Merce Cunningham ne va pas rester dans la danse traditionnelle, il va en effet utiliser le hasard dans ses chorégraphies afin de se surprendre soi-même, d’aller au-delà de son propre ego, et de sortir de ses habitudes (il est en cela totalement à l’opposé de la conception de Graham).L’utilisation du hasard lui permet de prendre de nouvelles décisions esthétiques.
En dehors du hasard, c’est le traitement du temps et le rapport à l’espace qui sont spécifiques chez Cunningham. Les séquences de danse ont telle ou telle durée, ce n’est plus le temps de la musique que l’on suit, mesure à mesure. L’espace est également important, chaque danseur a son propre centre. L’espace se...
tracking img