Fin de partie de beckett

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (491 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans un décor apocalyptique, Hamm, un aveugle handicapé, et Clov, son serviteur et fils d'adoption, usent leur vie à combler le vide du quotidien. Avec eux, coincés dans deux poubelles, Nell et Nagg,les parents de Hamm, passent leur temps à dormir et réclamer à manger. Ces quatre fantoches ne font qu'attendre la fin de leur vie, cette fin de par tie, tout en craignant et bannis sans toute formede vie nouvelle. Ils remplissent le vide par des paroles et des conflits absurdes, pour empêcher le silence de venir envahir l'espace et le temps.

Cette pièce porte le désespoir en elle et proposeune réflexion tragique sur la vie. Il y a évidemment des éléments comiques, comme dans toutes les pièces de l'auteur, mais le rire chez Beckett n'est jamais franc, il reste dans la gorge et peine à ensortir. Ce comique n'est en fait là que pour renforcer le tragique de la pièce, ce qui est d'autant plus terrifiant pour le spectateur. Si cette pièce est si angoissante, c'est parce qu'elle nousrenvoie inévitablement à notre condition de mortel, nous ne pouvons nous empêcher de nous apparenter à ces personnages qui se dégradent et qui affirment la vanité de la vie. L'illusion théâtrale n'estplus d'actualité, l'identification l'a remplacée. Le théâtre devient plus signifiant que la réalité, les deux se confondant dans la pièce. Beckett nous rappelle ainsi que nous sommes aussi dérisoiresque ces pantins gesticulants qui s'agitent sur scène. Il crée donc un véritable malaise en nous imposant ce vide intolérable qui constitue notre vie. La mort apparaît comme une condamnation de la vie,le monde est réduit au néant. L'auteur joue avec nous en dispersant dans son texte des références « méta-théâtrales » (répliques ou gestes qui font directement référence au théâtre ou à sa fonction),en ré affirmant la non signification de ses pièces et en brouillant les limites entre la scène et la salle. On trouve également des passages capitaux qui maltraitent la religion et parodient la...
tracking img