Fin de partie - nagg et nell

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2047 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Nous l’avons vu, ils sont très proches par les sonorités de leurs noms : ces derniers commencent par la même consonne, se terminent tous deux par une double consonne à la sonorité masculine pour Nagg, féminine pour Nell, et la contraction de leurs deux noms peut évoquer le mot allemand « Nagel » qui signifie « clou » : ils sont les parents de Hamm (le marteau), un fils-bourreau qui les maltraitephysiquement et moralement.

Comme Hamm et Clov, ils sont semblables et complémentaires, mais il ne semble pas y avoir de relation de domination entre eux.



S’il faut attendre un certain temps pour que soit mentionné explicitement que Nell est la mère de Hamm (75), on sait en revanche d’emblée que Nagg est son père», et que ce dernier forme un couple avec Nell (d’où l’on en déduit qu’elleest la mère de Hamm).



C’est Nagg qui « entre en scène » le 1er, et il est aussitôt désigné comme le père de Hamm, mais d’emblée également, leur relation filiale semble conflictuelle, comme le souligne la désignation agressive et méprisante de Hamm : « Maudit progéniteur ! » (21). De manière dérisoire, l’âge de Nagg est également évoqué : « Il n’y a plus de vieux ! ». Ce 1er échange nefait que s’envenimer (cfr 21-22).

Nell apparaît un peu plus loin, au sein d’une scène burlesque et pathétique, puisque ce sont ses relations intimes avec son « mari » qui sont d’abord évoquées, relations empêchées désormais par leur situation :



Nell – Qu’est-ce que c’est, mon gros ? (Un temps) C’est pour la bagatelle ?

Nagg – Tu dormais ?

Nell – Oh non !

Nagg – Embrasse.

Nell –On ne peut pas.

Nagg – Essayons.

Les têtes avancent péniblement l’une vers l’autre, n’arrivent pas à se toucher, s’écartent. (27)





Nous apprendrons plus loin que Nagg et Nell ont été fiancés (34). Ils donnent l’apparence d’un couple uni, mais en voie de désagrégation.



* Ils sont similaires.

ð Ils ont la même apparence. Si leurs patronymes sontsimilaires, leur ressemblance est aussi physique et vestimentaire :

- Nagg porte « un bonnet de nuit » et a un « teint très blanc » (21)

- Nell est coiffée d’un « bonnet de dentelle » et possède également un « teint très blanc » (27)

ð Tous deux habitent dans des poubelles dont ils émergent de la même façon (voir 21 et 27)

ð A la différence de Hamm et Clov qui nesouffrent pas des mêmes infirmités (même si elles sont similaires), Nell et Nagg partagent les mêmes handicaps : victimes d’un accident de tandem (le tandem serait-il une métaphore de leur union d’antan ?), ils ont perdu leurs « guibolles » et sont désormais cul-de-jatte. Leur déchéance physique s’accentue par ailleurs de manière parallèle : ils voient mal et ont l’ouïe qui baisse (28-29). Ilséprouvent simultanément la même sensation de froid (29) et sont ravalés par Hamm au rang d’ordures bonnes à être jetées à la mer (36).

ð Leurs répliques sont souvent symétriques (elles sont donc « répliques » au double sens du terme, le double et l’élément du dialogue théâtral) : voir ex. p. 28 et 29.

Ils se complètent et se reflètent comme dans un miroir, n’ont pas d’individualité propre.* Ils donnent l’image d’un couple « uni ». A l’inverse des rapports ambigus qu’entretiennent Clov et Hamm (que ce soient les rapports de force ou leurs « sentiments » l’un pour l’autre, haine et/ou attachement ?), la relation qui les unit semble univoque et positive.

ð Ils sont unis par une réelle affection. D’ailleurs, symboliquement, leurs poubelles sont proches l’une de l’autre(« Nagg frappe sur le couvercle de l’autre poubelle » 27). Ils sont restés ensemble après leur accident, comme ils l’étaient sur le tandem (lui aussi symbolique à cet égard). Nell appelle Nagg, affectueusement, « mon gros », et Nagg conserve pour Nell les « trois quarts » du biscuit que lui a donné Clov (30), il s’inquiète par ailleurs de ce que ressent ou veut sa femme (voir par ex. haut des...
tracking img