Finance sur la bancassuranc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2593 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
C- Les défis du secteur :
Le secteur des assurances, comme tout autre secteur, est de plus en plus touché par le phénomène de mondialisation et son corollaire la libéralisation. Il est donc normal que les entreprises industrielles et les prestataires de services qui opèrent sur un marché de plus en plus global, sentent le besoin d'être soutenus par leurs assureurs.
La recherche de gainsd'efficacité, à travers la diversification des risques, la réduction des coûts, les économies d'échelle, les opportunités de croissance dans les pays émergents à fort potentiel comparés aux pays développés et le suivi des clients, constituent les principales motivations des compagnies d'assurances pour la recherche de profits sous d'autres cieux.
La conclusion de l'accord sur la libéralisation desservices financiers en 1997, entré en vigueur le 1er mars 1999 dans le cadre du General Agreement on Trade in Services (GATS), s'est traduite par l'engagement de plus de 100 pays en faveur d'une libéralisation du secteur des assurances.
4. La libéralisation :
Au Maroc, la libéralisation est venue pour clore plusieurs années agitées: liquidation, assainissement... Elle consistera en la mise en placede tarifs élaborés sur des bases statistiques ayant le consensus du marché et validées par la Direction des assurances, au lieu de leur homologation.
L'objectif est de déterminer un tarif représentatif pour chaque branche d'assurance. Pour cela, les compagnies doivent constituer une banque de données statistiques au niveau de la Fédération Marocaine des Sociétés d'Assurances et de Réassurance. Parla suite, ce tarif doit être proposé et appuyé par une étude statistique, à la Direction des assurances qui doit en principe proposer des ajustements au cas où les tarifs avancés sont jugés insuffisants. Les compagnies d'assurances ont la possibilité de réviser leurs tarifs une fois par an. Cette révision est soumise à l'approbation préalable de la Direction des assurances.
Cette libéralisationqui était programmée initialement à partir de 2001 a été reportée vers une date ultérieure en raison de plusieurs motifs invoqués par les sociétés d'assurances: situation financière du secteur modeste eu égard à la santé de la bourse marocaine ces dernières années, structure du marché qui ne cesse de changer de physionomie avec la vague des fusions-acquisitions et surtout, manque de préparation auniveau technique et statistique pour la majorité des compagnies d'assurances.
Depuis la libéralisation des tarifs en 2001, les assurances sont invitées à plus de transparence. Ainsi, en entamant leur mue, elles se restructurent à coups de rapprochements de fusions et d'alliances, et se réorganisent.10(*)
5. La tendance à la concentration :
Le secteur des assurances au Maroc, à l'instar desautres secteurs de par le monde, a connu et connaît ces derniers temps une vague de concentration sans précédent, qui va dans le sens de la libéralisation des marchés, conformément aux accords signés dans le cadre de l'Organisation Mondiale du Commerce, afin de bénéficier de l'ouverture et de la globalisation dans les services financiers.
Ce secteur est, désormais, concentré, principalement autourdes groupes: RMA-Al Watanyia, AXA-ONA, Wafa-assurances et Atlanta-Sanad.
En effet, le groupe Finance.com a été reconfiguré après le rachat, auprès du groupe Français d'assurance GAN, de 67% de la compagnie Al Wataniya et de 85% de l'Alliance Africaine par BMCE BANK et la RMA.
Cette opération de rapprochement a consolidé la place du groupe Finance.com sur l'échiquier assuranciel marocain, avec uneconfortable part de marché de plus de 23,3% en 1999 selon les données publiées par la Direction des Assurances et de la Prévoyance Sociale (12,3% pour Al Wataniya, 7,1% pour la RMA et 3,9% pour l'Alliance Africaine).
Ce rapprochement permettra à Al Wataniya de devenir l'un des géants acteurs de l'assurance au Maroc avec près de 600 collaborateurs, plus de 70 agences et bureaux ainsi que près...
tracking img