Finance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (593 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I. HISTORIQUE

Il a fallu attendre 1975 pour voir se concrétiser sur la scène international l’idée d’une banque islamique .Ces institutions sont apparues comme une forme de nouvelle et original debanque.
Dès leur apparition , les banques islamiques ont cherché a s’établir dans plusieurs régions du monde ,aussi bien dans des pays islamiques que dans les grands centres financiers d’occident etd’ailleurs.

A. LE PRET A INTERET CRITIQUE TOUT AU LONG DE L’HISTOIRE

La théorie économique de l’islam se base sur 4 grands principes :
- interdiction de l’intérêt
- encouragement a laparticipatif
- Condamnation de la thesaurisation
- Valorisation

Pour l’islam, il est interdit de faire payer ou de recevoir de l’intérêt .L’origine de l’intérêt se retrouve dans la continuité des 3religions du livre (le judaïsme, le christianisme, et l’islam).


Déjà dans la Grèce antique, Aristote (384 avant JC) qualifiait la pratique de prêt a intérêt détestable, car la monnaie a été créerpour l’échange et non pour se servir elle-même.
La tradition juive condamne très clairement la pratique du prêt a intérêt et ce ne fut qu’au retour de la captivité de Babylone qu’il fut autorisé maispour les non juifs uniquement .La captivité de Babylone désigne la période comprise entre la déportation des juifs hors de Palestine vers Babylone par le roi babylonien.
L’église catholique étaitinitialement très opposée a la pratique de l’intérêt se basant sur des textes bibliques très explicite a ce sujet.Sous l’impulsion de Calvin au 16 eme siècle ,l’autorisation fut donné aux protestants etpar la suite la pratique s’est répandu a l’ensemble de la communauté chrétienne .
Contrairement, au judaïsme qui n’interdit le prêt a intérêt qu’entre juifs. Le christianisme ne fait aucunedistinction relative aux personnes.
De nombreux intellectuels ont crtiqué le prêt a interet en argumentant que celui-ci dissuade l’investissement dans ce qui n’est pas directement rentable . L’economiste...
tracking img