Financement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1551 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Eléments du corrigé du TM n° 4 : Les limites du financement par les marchés financiers
décembre 2003, 1ES3

1) Pour les ménages endettés, ( taux d’intérêt = ( coût de l’emprunt car le montant des intérêts versés augmente. Pour les ménages en capacité de financement, ( taux d’intérêt = ( rémunération de leur épargne.
2) Cet article date de 1994, or depuis les cours boursiers ont connu demultiples crises : effondrement de la bulle spéculative de la nouvelle économie = krach boursier sur les valeurs des entreprises de nouvelles technologies (les fameuses start up : sur le nouveau marché en France, sur le Nasdaq aux Etats-Unis) qui a entraîné la « ruine » de nombreux petits actionnaires.
3) Lorsque les dividendes augmentent, c’est-à-dire lorsque les entreprises cotéesdistribuent une partie de plus en plus importante des bénéfices à ses actionnaires, on peut s’attendre que ce soit au prix d’un gel des salaires ou au moins d’un ralentissement de leur augmentation.
4) L’illusion de liquidité c’est l’illusion qui frappe les « boursicoteurs » qu’ils pourront toujours revendre leurs titres avant que le cours ne baisse trop. Dans les faits, les krachs boursierssurprennent les acteurs des marchés financiers (par définition puisqu’un krach est soudain et imprévisible). On peut certes toujours revendre mais pas à n’importe quel prix.
5) En théorie quand un prix (, la demande (. Or, dans certaines périodes, (bulle spéculative en formation), ( cours des titres (= prix) est au contraire le signal qu’il faut acheter (=( demande) pour ne pas manquer l’opportunitéfuture de s’enrichir puisque les agents anticipent que les cours vont continuer à monter, même s’ils achètent à un moment où les cours sont déjà « anormalement » élevés.
6) Le 3ème § renvoie à l’exemple récent de l’éclatement de la bulle spéculative de la nouvelle économie.
7) La possibilité théorique de vendre ou d’acheter un titre à tout moment est à la fois un avantage et un inconvénient :un avantage car c’est cette « réversibilité » qui rend la Bourse « liquide », un inconvénient car c’est elle qui la rend versatile et donc potentiellement « instable ».
8) Lorsque la majorité des acteurs des marchés financiers anticipent une hausse des cours, ils achètent des titres et ce faisant les cours augmentent, ce qui confirme leurs anticipations (on parle d’anticipationsauto-réalisatrices). Un agent qui penserait légitimement que ces anticipations sont fausses, c’est-à-dire que les autres se trompent, car une bulle spéculative se forme et risque donc d’éclater à tous moments, n’en aurait cependant pas moins tort du point de vue de ses possibilités de s’enrichir. S’il refuse d’acheter des titres car il anticipe rationnellement ce qui va arriver (un krach) il n’en demeure pasmoins qu’il manque une opportunité de réaliser des plus-value boursières.
9) Les marchés sont potentiellement irrationnels (voir réponse question 5 et 8) et donc instables car l’irrationalité conduit à la constitution de bulles spéculatives qui éclatent irrémédiablement, la question étant quand.
10) Les zinzins sont les investisseurs institutionnels c’est-à-dire des entreprises financièresqui ont pour métier de placer en titres l’épargne des petits épargnants qui n’ont ni le temps ni les compétences pour s’occuper de leurs placements boursiers eux-mêmes. Par ailleurs, la mutualisation des épargnes et la possession par les zinzins de gros portefeuilles de titres sont censés diminuer les risques globaux pour les épargnants. Leur poids est important puisque toutes nationalitésconfondues, les zinzins détenaient prés de 60 % (25.9+32.8) des actions françaises en 1994. En 1995, le volume des actifs gérés par les zinzins s’élevait à 21000 milliards de dollars (pour comparer souvenez-vous que le PIB USA 2002 = 9000 milliards de dollars).
11) Les pays où le système de retraite par capitalisation domine (c’est-à-dire système individuel où chacun épargne pour sa retraite selon...
tracking img