Finances pub

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1046 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA LOLF , SUCCES ou PIS- ALLER ?
Les déficits publics sont des phénomènes économiques sur lesquels les gouvernements n’ont pas de prise réelle
Car il n’y a pas de maitrise des recettes ( sans changement de fiscalité ou de croissance économique)
Alors on s’essaie à des prises sur les dépenses , c’est l’objectif essentiel de la LOLF .
Mise en place pour améliorer la transparence de ladépense publique et permettre une plus grande maitrise de celle-ci, la lolf , est –elle vraiment le cadre espéré pour le budget de l’Etat ?
Après son application dans le temps et le passage de la théorie à la pratique peut –on conclure que la lolf affiche un franc succès et qu’elle atteint les buts recherchés ou bien la lolf est -elle une solution à laquelle on a recours, faute de mieux , etest-elle donc un pis aller à la gestion ancienne
I/ réussite ; SUCCES
On peut alors se demander si la lolf aide à mieux maitriser les dépenses.
-avec la nouvelle architecture budgétaire
-le contrôle des parlementaires qui sont enfin en mesure de contrôler l’efficacité de la dépense publique (mission de contrôle) ?
-un budget lisible par tous (par agents de l’Etat et par les contribuables)-une nouvelle chaîne de responsabilités
On enregistre dans certaines administrations des résultats encourageants suite à la globalisation des crédits
- Meilleure gestion des achats
- Pilotage plus fin de la masse salariale
- Marges de manoeuvre plus grande pour utilisation des surplus dégagés (investissements judicieux)
La nouvelle comptabilité publique permet d’analyser le coût desdifférentes actions de l’administration
Cependant la liberté de gestion pour l’administration, est la contrepartie d’un engagement sur des objectifs de performance ;
Agissant sur la transparence, la lolf permet d’analyser de façon critique les budgets a/ sur la transparence
b/sur la recherche de l’efficacité

II/ MOINDRE SUCCES :
On attendait une amélioration réelle de lasituation budgétaire déficitaire mais, le succès mitigé est dû au fait que les causes de cette situation budgétaire n’ont pas été détectées ou rectifiées et améliorées
Les obstacles :
-Difficulté et lenteur du système informatique
-Pour la gestion de la nouvelle comptabilité (Projet chorus)
-Surestimation de la réticence de l’administration
même si la LOLF n’est pas à l’origine de labaisse des effectifs, et que la performance n’est pas un risque, il y a réticence au changement de la part des agents publics , cette réticence relevée par les parlementaires serait un fait sociologique
-C’est la même chose pour la réticence pour la régulation budgétaire (c'est-à-dire ?)
Succès mitigé car en effet la logique de résultat est illusoire et la logique de moyens s’impose d’elle-même;
la lolf dissimule la réalité sous de nouveaux concepts qui ont des contenus douteux .
En réalité il y a un problème budgétaire (déficits publics) et on utilise seulement un discours nouveau avec un vocabulaire à la mode qui modifie la donne, juste au plan de la forme .
La lolf est un système de gestion à la performance des organisations publiques
1/notion de performance
-Avec lafixation des objectifs,
la mesure de la performance montre également une volonté politique forte de modifier en profondeur les modes de gestion des ressources humaines
Pour preuve le pilotage par indicateurs prévus dans la lolf , les entretiens d’évaluation ou les systèmes de rémunération différenciés et individualisés humaines.
-La notion de performance s’installe donc dans lasphère publique et elle oblige les gestionnaires à apporter la démonstration concrète du bien fondé des actions engagées.
2/qualité de service mise en jeu :
la notion de performance s’appuyant sur une recherche de qualité, voire une exigence d’excellence ;il s’agit donc de rendre de meilleures prestations à moindre coût
et on peut s’interroger si ce concept de coût-rendement ne surestime pas...
tracking img