Financiarisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6340 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Définition de Financiarisation
La financiarisation est au sens strict le recours au financement et en particulier à l'endettement, de la part des agents économiques.

On parle aussi de financiarisation de l'économie devant la multiplication exponentielle des types d'actifs financiers et des opérations financières dans les pays développés notamment. On peut parler d'un essor du capitalfinancier à distinguer de la notion plus étroite de capital centrée sur les équipements de production.
|

La financiarisation de l’économie à l’ère de la globalistion financière
mardi 28 août 2007 par François Morin
|


THEMES ABORDES : N°05* (N°63 ancienne série) juillet août 2007
UN « PAQUET FISCAL » DESTRUCTEUR !
Après la présidentielle, quelles perspectives pour la gauche ?
Aprèsla défaite de la gauche, premières remises en question.
L’électricité libre jusqu’à l’absurde
Gauche allemande – les fondements de DIE LINKE
ADELS – Territoires : Élections 2007 : Les 21 questions pour comprendre et (ré)agir... | | | | Un regard sur l’histoire du capitalisme nous montre que les économies occidentales ont connu par le passé, notamment dans la seconde moitié du XIXe siècle,des périodes de grande mobilité internationale de capitaux. Les conflits entre pouvoir financier et pouvoir politique émaillent également l’histoire des sociétés occidentales. Quelle est alors la nouveauté du processus en cours, si nouveauté il y a ?Pour répondre à cette question, on peut se référer à l’expérience française des années 1924-1926 avec le Cartel des gauches. C’est à cette époque quel’expression du "Mur de l’argent" a été pour la première fois utilisée en France pour caractériser les conflits entre le pouvoir politique et le pouvoir financier. Cette confrontation a en effet provoqué la défaite du pouvoir politique à deux reprises, par la chute des gouvernements Herriot et Caillaux. Cette expression a été également abondamment employée durant les années 1930, et plusparticulièrement durant les années 1936-1938, sous le front populaire qui devait finalement mettre un terme à ces conflits répétés en modifiant le statut de la Banque de France. Ce qui mérite de retenir notre intérêt ici, ce sont les modalités précises de cette confrontation. Sous le Cartel des gauches, l’endettement de l’Etat avait pris la forme d’une détention de bons du Trésor massive par les banques.C’est en raison de cette détention que le gouvernement s’est retrouvé progressivement à leur merci. Cette situation devait provoquer les célèbres heurts d’E. Herriot avec ce qu’il dénonçait, à l’époque, comme étant le mur de l’argent . Précisons un peu plus le nœud du conflit. La faiblesse du Trésor vis-à-vis des banques trouvait, à l’époque, sa source en partie dans le fait qu’il existait, nondes mises aux enchères des bons du Trésor, mais des négociations directes avec les banques. A l’époque, certains ont dit que les banques avaient pratiqué un « chantage » sur le gouvernement en jouant sur les quantités de bons qu’elles pensaient souscrire, cherchant par là une hausse significative de leur rémunération. La leçon que l’on peut tirer de ces évènements, propres à l’histoire de France,est particulièrement instructive. Dès que des banques, notamment les plus importantes, sont capables de s’organiser entre elles, de former un « marché interbancaire », où les négociations se mènent de gré à gré, leur puissance est littéralement décuplée. Cette force se manifeste tout d’abord par rapport au banquier central dont les actions en matière de fixation de taux d’intérêt ou de réglage de laliquidité deviennent largement subordonnées. Cette puissance se traduit ensuite sur l’économie réelle par les mouvements de capitaux que les banquiers sont en position de générer (fuite à l’étranger, spéculation sur la monnaie nationale). Enfin, les enjeux sont parfois si considérables que cette finance concentrée et organisée n’hésite pas à chercher la confrontation avec le pouvoir politique...
tracking img