Firmes transnationales

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4799 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
DISSERTATION
Il est demandé au candidat : 1. de répondre à la question posée explicitement ou implicitement dans le sujet ; 2. de construire une argumentation à partir d’une problématique qu’il devra élaborer ; 3. de mobiliser des connaissances et des informations pertinentes pour traiter le sujet, notamment celles figurant dans le dossier ; 4. de rédiger en utilisant un vocabulaire économiqueet social spécifique et approprié à la question, en organisant le développement sous la forme d’un plan cohérent qui ménage l’équilibre des parties. Il sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l’expression et du soin apporté à la présentation.

Sujet = En quoi les firmes transnationales participent-elles à la mondialisation des économies ? DOCUMENT 1 –
Plus de 82 000 firmesmultinationales aujourd’hui, comptant 810 000 filiales étrangères, contre 7 000 à la fin des années 60. Elles viennent essentiellement des pays riches (sur les 500 premières, on compte environ 170 européennes, 150 américaines et 60 japonaises). La progression de l’internationalisation productive des firmes est spectaculaire. Les ventes réalisées par les filiales à l’étranger ont dépassé le volume ducommerce international à partir du milieu des années 1980. Elles en représentent aujourd’hui plus du quadruple : 30 000 milliards de dollars contre 2 500 milliards en 1982. Les multinationales produisent 10% du PIB mondial en 2008 et contrôlent 33,3% du commerce mondial lequel est pour un tiers un commerce intra-firme. Les fusions acquisitions internationales explosent et le stock des investissementsdirects à l’étranger (obtenus en faisant la somme des flux) représente désormais plus de 27% du PIB mondial en 2008, un niveau jamais atteint auparavant. Enfin, sous l’effet du double mouvement de dérégulation et de privatisation, les services financiers et les entreprises de réseau (télécoms, énergie, transport) sont en train de s’internationaliser rapidement. Les multinationales jouent également unrôle clé dans la définition des normes environnementales mondiales. Pour le pire lorsque les compagnies pétrolières obtiennent l'abandon de la participation américaine au protocole de Kyoto. Pour le meilleur quand Hoechst et Du Pont poussent au renforcement de la norme pour la protection de la couche d'ozone (éradication des CFC). Les firmes multinationales exercent également leur influence parle biais de partenariats stratégiques. Certaines entreprises se trouvent à la fois en concurrence et en liaison étroite dans le cadre de coopérations (Renault-Nissan, Renault-Daimler...). Cette coopération passe aussi par la mise en place de cartels pour fixer des prix élevés, limiter la production, empêcher la diffusion de leur avance technologique et gérer de manière coordonnée leurs parts demarché.
(Source : Christian Chavagneux, Une firme mondiale : mythe ou réalité, Alternatives économiques n° 189 actualisé 2010)

DOCUMENT 2 –
Le stock des investissements directs à l'étranger (en milliards de dollars courants et en %) Total du stock des IDE Pays d’origine en % - Etats-Unis - GB - Allemagne - France - Japon - Autres pays européens Pays d’accueil en % - Pays développés - Pays endéveloppement 1914 14 18,5 45,5 10,5 12,2 0,1 13,2 37,2 62,8 1938 26 27,7 39,8 1,3 9,5 2,8 18,9 34,3 65,7 1960 63 52,0 17,1 1,3 6,5 0,8 22,3 67,3 32,7 1975 275 44,0 13,1 6,5 3,8 5,7 26,9 75,0 25,0 1995 2 941 23,5 10,2 9,0 6,8 7,2 24,0 75,1 24,9 2007 15 602 19,1 11,9 8,0 8,6 3,6 28,5 71,0 29,0
1

(Source : Wladimir Andreff, Les multinationales globales, Repères, La Découverte actualisé Cnuced 2009)(Le stock1 de l'IDE représente la valeur de la part des capitaux et des réserves (y compris bénéfices non-distribués) attribuables à l'entreprise mère, plus l'endettement net des filiales de l'entreprise.)

DOCUMENT 3 –
La taille du marché auquel une localisation en France donne accès est un atout évident, mais d'autres facteurs, tels les effets (1) d'agglomération , les différentiels de...
tracking img