Flaubert education sentimentale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (343 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Flaubert romancier du courant naturaliste est un auteur très connu pour des œuvres comme Mémoires d'un fou. Ici dans l'éducation sentimentale, nous suivrons l'histoire d'un homme appelé Frédéric quitombe amoureux d'une femme mariée, toute l'histoire tournera autour de ces deux personnages. Au cour de ce commentaire, nous analyserons deux points différents qui sont les suivants.
Pour débuternous étudierons la description, la précision de l'auteur, propre à ce courant puis pour finir nous nous attacherons aux sentiments et aux désirs qui ressortent de cet extrait.

Flaubert, comme toutauteur réaliste ou naturaliste, est très précis et minutieux quand aux détails présents dans chaque scène de chaque œuvres, ici dès le début de l'extrait, le lecteur est submergé de détails, comme « elleétait assise, au milieu du banc, toute seul, ... » (l.2-3), afin de simplifier son immersion.
Plus loin l'auteur continue a nous faire nous imaginer la scène, il fait un portrait complet de la femme« ses grands sourcils » (l.9) « l'ovale de sa figure » (l.10) « son nez droit » (l.12).
Dans lequel il va ajouter les vêtements, « un large chapeau de paille » (l.7) « des rubans roses » (l.7). Dansla deuxième moitié de l'extrait Flaubert va aussi faire la description de la « négresse » (terme utilisés à l 'époque ». Vient un moment où des descriptions, sortent des suppositions « Il lasupposait d'origine andalouse » (l.34) « Elle avait du, bien des fois, [...] en envelopper sa taille » (l.42-43. On remarque aussi que l'extrait est rempli de pronoms démonstratifs alors qu'il y a une absencetotal de pronom possessif.
Cet extrait est l'exemple type des œuvres réalistes et naturalistes comme celle de Zola (chef de file de ces deux courants).

Il est évident qu'une description aussiprécise soit uniquement pour planter le décors, non cette description est en faite gorgée d'admiration, dès la ligne une « ce fut comme une apparition ».
Admiration qui sans doute laisse rechaper un...
tracking img