Flaubert - trois contes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2336 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Résumé du conte "Un Coeur Simple" :
Après une enfance miséreuse où elle fut placée comme simple fille de ferme dans la campagne normande suite à la mort de ses parents, Félicité fait la rencontre au bal d'un jeune homme qui lui plait et la demande en mariage. Le moment dit, l'amoureux n'est pas au rendez-vous, et elle apprend que celui-ci s'est marié avec une riche vieille fille afin depayer un « homme » pour assurer sa conscription à sa place. Trahie, Félicité, quitte la ferme et part pour Pont-l'Évêque à la recherche d'une place de bonne. Ses gages étant très bas, elle est employée par Madame Aubain, une jeune veuve mère de deux enfants, Paul et Virginie, qui vit de ses rentes. Félicité occupe sa tâche avec efficacité et parcimonie, et se prend d'affection pour les petits qu'ellechoie de tout son cœur.
Paul, pour son éducation doit partir au collège de Caen, et Virginie commence son catéchisme accompagnée par Félicité qui apprend ainsi les rudiments de la religion catholique, qui la fascine mais qu'elle interprète toutefois à sa manière. Virginie à son tour doit partir chez les sœurs pour faire son éducation, laissant sa mère seule. Félicité, privée des deux enfants,trouve désormais une chaleur affective avec son neveu Victor qui lui rend visite de temps à autre. Les années passent ainsi et en 1819 Victor s'engage comme marin au long-court. Félicité peinée de ce départ court seule à pied au Havre pour les adieux. Un jour elle reçoit la triste nouvelle de la mort de son neveu à Cuba des suites de la fièvre jaune et sombre dans la tristesse. Quelques mois plustard c'est Madame Aubain qui reçoit de mauvaises nouvelles sur la santé de Virginie dont la faible constitution semble mal s'accommoder de problèmes pulmonaires. Les médecins recommandent un éloignement en Provence pour profiter du climat, mais Madame Aubain décline la proposition alors que sa fille parait se remettre. Cependant la rémission est de courte durée et Virginie est emportée par unefluxion de poitrine. Félicité veille deux jours et deux nuits la petite morte alors que sa mère sombre dans le désespoir. Les années passent, au rythme des menus travaux de la maison et des évènements de la première moitié du xixe siècle.
En 1828, le nouveau sous-préfet nommé à Pont-l'Évêque rend visite à Madame Aubain. Ils viennent à se fréquenter et nouent une amitié bourgeoise de province. Lepréfet, qui a vécu dans les îles, possède un domestique noir et un perroquet qui fascine Félicité car il vient des Amériques et lui évoque ainsi le souvenir de son neveu Victor. Le préfet se voit muté à une nouvelle affectation et laisse en guise d'adieu le perroquet à Madame Aubain qui n'en a que faire et le donne à sa bonne. Félicité le nomme Loulou, s'occupe affectueusement de lui, et transfert touteson affection sur cet étrange compagnon. Un jour que le perroquet profite de sa liberté pour s'échapper, Félicité part à sa recherche, finit par le retrouver, mais attrape une otite qui dégénère et la rend pratiquement sourde. Elle se renferme de plus en plus dans son monde intérieur, entendant seulement le bruit de son oiseau. Durant l'hiver 1837, Loulou meurt de congestion et sur les conseils desa maitresse, Félicité le fait empailler. Elle le place dans sa modeste chambre parmi les simples objets hétéroclites et souvenirs de sa modeste vie. La vie de Félicité n'est plus rythmée que par les repas de sa patronne et les messes à l'église où émerveillée par les vitraux du Saint Esprit, elle ne peut s'empêcher de faire l'association avec son animal empaillé qu'elle finit par mettre dans sachambre à côté d'une image d'Épinal du baptême du Christ croyant que « le Père, pour s'énoncer, n'avait pu choisir une colombe [...] mais plutôt un des ancêtres de Loulou ».
En 1853, Madame Aubain meurt à son tour et la maison est mise en vente précipitant d'un seul coup toute la vie de Félicité dans l'abîme. La maison ne trouvant pas d'acquéreur, elle peut y demeurer, mais craignant tout...
tracking img