Fleur du mal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1342 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mars 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
Les Fleurs du Mal
Introduction aux fleurs du mal
Les fleurs du mal est un recueil de poèmes de Baudelaire qui contient quasi tous ses poèmes depuis 1840, c'est-à-dire environ une centaine. C’est l’une des œuvres les plus importantes de la poésie moderne qui a influencé de grands poètes comme notamment Rimbaud, Verlaine ou encore Mallarmé.
Ces« fleurs du mal » sont dédiées à Théophile Gauthier, poète que Baudelaire considérait comme un « poète impeccable » et un « parfait magicien des lettres françaises » comme il l’écrit au début de son recueil.
Le recueil a changé plusieurs fois d’intitulé. En effet, il devait d’abord s’appeler « Les lesbiennes » en références à Sapho, une poétesse grecque qui enseignait les arts aux jeunes fillessur l’île de Lesbos. Il a ensuite changé pour « Les Limbes » qui est l’endroit où vont les âmes des enfants non baptisés et finalement il a opté pour « Les Fleurs du Mal » car il associe au mal la beauté d’une fleur.

Condamnation
Le 07 juillet 1857, Baudelaire est accusé d’outrage à la morale publique et d’outrage à la morale religieuse pour son recueil « Les Fleurs du Mal ». Lui et seséditeurs sont condamnés à payer respectivement 300 et 100 francs d’amende ainsi qu’à la suppression de six poèmes : Les Bijoux, Le Léthé, À celle qui est trop gaie, Lesbos, Femmes damnées et Les Métamorphoses du vampire. En effet, Baudelaire est considéré comme frôlant la pornographie dans des vers comme :
Dans Les Bijoux:
Elle était donc couchée et se laissait aimer,
Et du haut du divan ellesouriait d’aise
À mon amour profond et doux comme la mer,
Qui vers elle montait comme vers sa falaise.
Dans Le Léthé :
Je veux longtemps plonger mes doigts tremblants
Dans l’épaisseur de ta crinière lourde ;
Dans tes jupons remplis de ton parfum
À celle qui est trop gaie :
Ainsi je voudrais, une nuit, (…)
Comme un lâche, ramper sans bruit,

(…) Et faire à ton flanc étonné
Une blessure largeet creuse,

Et, vertigineuse douceur !
À travers ces lèvres nouvelles,
Plus éclatantes et plus belles,
T’infuser mon venin, ma sœur !
Par la suite, ces six poèmes condamnés ont tout de même été publiés dans un recueil « masqué » sous le nom « Les Epaves ».
Finalement, en 1949, Baudelaire et ses éditeurs sont blanchis de toute outrance par la cour de cassation qui déclare qu’ils n’ont pasdépassé la liberté d’expression de l’artiste.

Thème de la femme
Le thème de la femme est présent tout au long du récit. Elle est sensuelle, tantôt maternelle ou encore beauté inaccessible. Le recueil est en fait divisé en quatre « cycles » en ce qui concerne les femmes.
Le premier cycle est celui de Jeanne Duval avec qui Baudelaire a eu une histoire tumultueuse durant laquelle ils n’ont cesséde se séparer et de se remettre ensemble. On estime qu’elle a été l’inspiration de Baudelaire pour environ une dizaine de poèmes. Elle est devenue une véritable icône pour Baudelaire qui l’a d’ailleurs surnommée la « Vénus noire » qui incarne la sensualité.
Le deuxième cycle est le cycle d’Apollonie Sabatier. Elle est décrite par Baudelaire comme une madone pure et inaccessible, on peut doncaisément supposer que les poèmes parlant de femmes inaccessibles se sont inspirés d’Apollonie. Elle représentait pour lui vertu, contrairement à Jeanne qui elle l’avait attiré vers le pêché de chair. Baudelaire idéalisait Apollonie qui était la muse de bien des artistes mais une fois qu’elle lui a cédé, le poète s’est bien vite lassé d’elle.
Le troisième cycle est consacré à Marie Daubrun. On ne saitpas grand-chose d’elle et de sa relation avec Baudelaire. Juste qu’elle fut sa muse mais que Baudelaire, bien qu’elle soit sa maîtresse, l’aimait plus d’un amour fraternel, comme une sœur.
Enfin, le dernier cycle est considéré au reste des femmes… Pas une en particulier. Plusieurs femmes l’ont inspiré mais elles n’ont pas eu autant d’importance que les trois précédentes dans la vie du poète....
tracking img