Florence dupont aristote ou le vampire du théâtre occidental

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4084 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
BOUDET Léa LS1
Commentez et discutez ces propos de Florence Dupont, dans Aristote ou le vampire du théâtre occidental (Paris, Flammarion, 2007) : « Le théâtre n’a rien à voir avec la littérature, quoi qu’on fasse pour l’y réduire ». Vous illustrerez votre réflexion par des exemples précis.

Florence Dupont dans Aristote ou le vampire du théâtre occidental reproche a Aristote d'avoir promu lemodèle d’un théâtre désincarné, sans rapport avec la dimension de la performance scénique concrète, ainsi la Poétique Aristotélicienne aurait enlevé au théâtre son essence, son caractère fondamental faisant ainsi du théâtre occidental une simple production littéraire : la dimension esthétique a été reléguée au second rang en même temps que la représentation au profit du texte seul . Or selonl'auteur « Le théâtre n’a rien à voir avec la littérature, quoi qu’on fasse pour l’y réduire ». Par définition le théâtre est l'art de représenter devant un public, la représentation est donc l'une des attributions principales du théâtre en ce sens le théâtre est plus que de la littérature -une esthétique langagière- on ne peut pas le diminuer à la littérature en revanche affirmer que le théâtre estcomplètement dissocié de la littérature semble exagéré dans la mesure où le théâtre est aussi considéré comme un genre littéraire à part entière cette affirmation prend seulement en compte l'un des deux aspects du théâtre, elle est discriminante. Ainsi, le problème posé est alors celui de la définition du théâtre :Qu'est- ce que le théâtre ? Son caractère dual le définit-il comme un « art introuvable» ou un art complet ? D'après l'affirmation de Florence Dupont, la dimension esthétique de la représentation est omniprésente au théâtre : on la retrouve dans de nombreuses formes théâtrales qui dépassent le texte, s'en émancipent. Néanmoins, cette représentation prend souvent appuie sur un texte littéraire ce même texte qui peut ne pas être représenté car il est aussi une œuvre littéraire à partentière même amputé de la représentation. Mais le théâtre prend tout son sens dans l'harmonie du spectaculaire et du texte, lorsque l'un illustre la performance de l'autre : une œuvre en est une car elle est reconnue dans son intégralité.

Théâtre vient du verbe grec theomai qui signifie voir, le théâtre trouve ainsi son origine dans le regard de ceux qui voient c'est à dire le public : lespectaculaire est à l'origine de la théâtralité. Le théâtre trouve son origine dans la Grèce antique au V ème siècle avant JC. Il est étroitement lié à la démocratie et la religion, c'est le tyran Piristate qui en -534 crée les concours tragiques qui ont lieu à l'occasion des fêtes religieuses et civiques notamment durant Les Grandes Dyonisties. Le théâtre comme chose que l'on regarde est illustré àl'occasion de ces concours tragiques. Effectivement, durant ces fêtes toute la cité sans exception est réunie pour « voir » et on distingue alors deux publics : le public comme on l'entend aujourd'hui c'est à dire à l'extérieur de la scène sur les gradins et le choeur qui est un ensemble de citoyens présents sur l'Orchestra, le choeur regarde comme le public mais en plus il commente l'action. Lerecours au choeur est un procédé courant dans l'Antiquité, la structure de la pièce Electre de Sophocle illustre bien l'importance du choeur effectivement la pièce est une alternance entre les paroles du choeur qui peuvent être chantées (le plus souvent psalmodiées) et les dialogues entre les personnages (pas plus de trois acteurs sur scène). A l'origine le théâtre est un spectacle et il estreprésenté comme tel, c'est une chose qui attire le regard du choeur c'est-à-dire des citoyens eux même observés par le public. Cette multiplicité des plans d'observation crée un spectaculaire fondé sur la cité elle même, le spectacle est moins donné par le texte – peu audible pour le public et les personnages qui sont sous-représentés- que par le choeur qui lui est un bloc d'une dizaine de citoyens....
tracking img