Flux et acteurs mondialisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2209 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Stalinisme

Image de propagande de Joseph Staline.
Le stalinisme est un terme utilisé pour qualifier l’idéologie et la pratique politique de Joseph Staline, puis, par extension, des staliniens.
Le stalinisme est caractérisé par le centralisme et l'emploi de la force, voire de la terreur, comme mode de gouvernement, accompagnés d'un culte de la personnalité organisé autour du principaldirigeant. Les régimes staliniens se caractérisent par une économie planifiée bureaucratisée (qualifiée par d'autres branches communistes[1] de capitalisme d'État), où la bureaucratie d'État constitue l'exploiteur et oppresseur unique de la population. Par extension, le terme de stalinisme et les adjectifs stalinien ou, plus rarement, staliniste sont parfois utilisés pour qualifier l'ensemble des régimesdictatoriaux basés sur le modèle de l'URSS, ainsi que les partis politiques les soutenant. Après la déstalinisation, l'Union soviétique cesse de se réclamer de Staline, mais le régime et l'ensemble des pays du bloc de l'Est continuent d'être qualifiés de staliniens par une partie de leurs adversaires et des historiens. Le seul régime européen à se réclamer de la continuité stalinienne après 1956a été la République populaire socialiste d'Albanie.
Bases idéologiques [modifier]
Le stalinisme est une pratique, appliquée en Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) puis dans les États du bloc de l'Est dont la composante idéologique est caractérisée par :
1. L'organisation du Parti : Staline estime qu'aucun débat et aucune opposition ne saurait être tolérée à l'intérieur duParti. Seul le secrétaire général (Staline en URSS) doit diriger le Parti. Par contraste, Léon Trotski défend ainsi un minimum de démocratie et de pluralisme, mais uniquement dans le strict cadre du Parti ; et que les communistes de conseils défendent une décision locale, et considèrent que « la révolution n’est pas une affaire de partis » (Otto Rühle).
2. La théorie du « socialisme dans un seulpays ». Lénine et Trotski prônaient au contraire la révolution internationale, permanente jusqu'à la victoire.
3. Staline est partisan d'un État fort et autoritaire, même si sa disparition est déclarée « prévue » au terme du processus. En attendant, l'État suspend de nombreuses libertés individuelles et collectives conquises dans la Révolution russe, comme le droit à l'avortement (le droit àl'avortement avait été obtenu en Russie en 1920 sous pression d'Alexandra Kollontaï ; il a ensuite été supprimé par Staline en 1936), le suffrage universel pour les femmes, la liberté de presse, la liberté sexuelle (y compris l'homosexualité[2]).
4. Au contraire de « la disparition du travail », but ultime proclamé par Karl Marx, le stalinisme exalte le travail et le dévouement du salarié avecla doctrine du stakhanovisme. Staline abandonne la NEP (Nouvelle politique économique) entamée en 1921 et commence à re-nationaliser systématiquement les moyens de production.
5. Staline développa le nationalisme, y compris le chauvinisme et la xénophobie - ce qui était l'inverse du principe de l'internationalisme (une des bases du communisme)[réf. nécessaire].
Staline condamnait avec force« l'égalitarisme »[3]. Il considérait que la société socialiste devait adopter des normes de distribution de la richesse différenciées suivant la « contribution » de chaque couche sociale à la société. Les conditions de vie et de travail de l'élite bureaucratique étaient nettement plus favorables que celles de la masse ouvrière. La paysannerie était la grande perdante de ces inégalités avec desconditions d'existence très fragiles et, à certaines périodes, des situations de famine.
Boris Souvarine note que « le terme de stalinisme n'a jamais eu cours en Union soviétique. Forgé par les communistes opposants pour dénier à Staline la qualité de léniniste, de même qu'autrefois les mencheviks avaient en premier parlé de léninisme pour contester le marxisme de Lénine, il restait clandestin...
tracking img