Focus sur la prostitution de rue

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1036 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I) Focus sur la prostitution de rue:

A) L'évolution de la prostitution:

1) Définir la prostitution:

Le terme prostitution est emprunté au latin « prostitutio » qui veut dire profanation, débauche, et est est dérivé de « prostituere » qui signifie prostituer. On constate que l'étymologie même du terme fait appel à un jugement moral. La définition de la prostitution est en elle mêmeextrêmement controversée, on retrouve plusieurs définitions se basant chacune sur des interprétations et des représentations de cette activité. « Prostitution: Acte par lequel une personne consent habituellement à pratiquer des rapports sexuels, avec un nombre indéterminé d'autre personnes moyennant rémunération. »1. Telle est la définition que je retiendrai pour cette étude, et ce pour de deuxprincipales raisons. Tout d'abord car elle ne fait pas référence à un genre, contrairement à beaucoup de définitions qui considèrent l'activité exclusivement féminine. Et ensuite parce que l'adoption de cette définition nous permet de conserver un regard dénué d'une part du misérabilisme compassionnel souvent mis en avant à l'égard de ces personnes et d'autre part de tout jugement de valeur faisantréférence à la morale.
2) La prostitution dans l'histoire:
La prostitution est souvent qualifiée comme « le plus vieux métier du monde », et c'est là le plus vieux mensonge du monde. En effet les anthropologues estiment que le plus vieux métier du monde est celui de sage-femme. La prostitution serait apparu, en même temps que la guerre l’esclavage ou la monnaie, avec l’appropriation des terres etl’adoption de la loi soit environ 3000 ans avant notre ère. Les plus faibles socialement, désormais paient de leur corps à la guerre ou dans la prostitution, afin de pourvoir à un abris et de la nourriture2.
L'histoire de la prostitution se perd dans la nuit des temps dans les sociétés primitives et dans la haute antiquité on parle de prostitution hospitalière : les femmes et filles de la famillesont offertes aux invités ce qui est considéré comme un signe d’hospitalité.
La condamnation de l’adultère et par la même de la prostitution apparaît au cours des VI et VII émes siècles avec l'avènement du christianisme et le règne de Charlemagne: les personnes en situation de prostitution sont passibles de recevoir des coups de fouet et d’avoir le crane rasé. Saint Louis au VIII èmesiècle veut instaurer un régime prohibitionniste et crée le premier programme de réinsertion des personnes en situation de prostitution dans le couvent des Filles-Dieu. Tentative infructueuse il sera contraint de rouvrir les maisons closes. L'Église prendra position, considérant la prostitution comme un mal nécessaire.
Jeanne I ère, comtesse de Provence au XIV ème siècle, fera passerchaque semaine, sous le contrôle d’une abbesse et d’un médecin d'État, des examens gynécologiques aux personnes en situation de prostitution. La plupart de leurs bénéfices viennent renflouer les caisses de l'État. La prostitution est alors institutionnalisée. Une réaction générale s’élève contre la prostitution, Charles VIII au XV ème siècle pense même à faire brûler vives toutes les personnes ensituation de prostitution. Charles IX ordonnera la fermeture de toutes les maisons closes. Du XVI ème au XVIII ème siècle les personnes en situation de prostitution sont emprisonnées suite à la décision du roi Louis XIV.
Au XIX ème La prostitution est à nouveau considérée comme étant un mal nécessaire. Napoléon entamera l’ère du réglementarisme à partir de 1802.En 1946 l'adoption de la loi Marthe Richard, fait fermer les maisons closes, supprimer le fichage de police. De Gaulle la ratifiera en 1960 la convention internationale du 2 décembre 1949 pour la répression de la traite des êtres humains et de l’exploitation de la prostitution d’autrui3.
3) Évolution de la politique Française:

On...
tracking img